corse24.com
Image default
Voyage & Loisirs

Le GR20 en Corse : un parcours unique en son genre

Notez cet article

Le GR20 en Corse : un parcours unique en son genre

Sans vouloir faire de jeu de mot, le GR20 est un des treks les plus corsés du monde. Situé en Corse, ce circuit reste malgré cela irrésistible. Il faut une organisation irréprochable en amont pour mériter les beaux paysages que les montagnes corses ont à offrir. Faire le GR20, ça se prépare à la fois physiquement mais aussi mentalement ! À la différence des randonnées habituelles qui se font en quelques jours, celle-ci se tient sur toute une période de deux semaines, en croisant peu de routes, donc peu de civilisation à part les bergers, les gardiens de refuges et les autres randonneurs. Raison pour laquelle une petite appréhension s’impose.

Commençons par la présentation

Le sentier traverse toute la Corse depuis le Nord au Sud. Il est délimité par Calenzana d’une part et par Conca d’autre part. Il fait environ 170 km avec un dénivelé cumulé de 11 km. D’ailleurs, c’est un parcours très technique qui demande une bonne force physique. Les pentes rocheuses ne se font pas rares et rendent le circuit assez difficile à parcourir. À côté, celles qui se veulent très raides ne sont pas à négliger.

2 semaines de randonnée

Comptez 15 à 16 jours pour faire la traversée de la Corse par le GR20. Vous pouvez commencer depuis le nord au sud ou l’inverse. Dans tous les cas, il vaut mieux prévoir tout ce dont vous avez besoin à l’avance pour pouvoir être autonome au cours du parcours. D’autant que cela vous permet de mieux gérer les imprévus dans les zones les plus désertes.

Le GR20 étape par étape

Ci-après les détails de chaque étape qui forme le GR20.

Calenzana, le point de départ

Calenzana est le point de commencement du circuit. De ce point jusqu’au refuge de l’Ortu di u Piobbu, la route fait 10,5 km. Soit 6 h 30 de marche avec un dénivelé de +1 300 m. Vous pouvez profiter d’une bonne douche froide le soir une fois sur les lieux.

Mettre le cap sur le refuge de Carozzu

La prochaine étape consiste à aller au refuge de Carozzu. La route comprend moins de dénivelés, +650 m plus exactement. Elle est donc moins ardue que la première. À la fin du trajet, vous êtes récompensé par une pause au cœur d’un espace forestier.

Vers Ascu Stagnu

Depuis Carozzu à Ascu Stagnu, le dénivelé est de + 800 m/ – 640 m. Ce qui insinue une grosse fatigue. D’autant que la marche fait 6 heures avec des passages rocheux qui plus est. Certaines zones, plus techniques, nécessitent même l’usage de cordes pour faciliter l’escalade.

Sur Tighettu

Pour aller à Tighettu, vous commencez en dénivelé positif pour arriver sur une pente raide au niveau du Cirque de la Solitude. Selon la saison, cette piste peut être vraiment enneigée. Il faut donc se préparer en conséquence pour éviter de rebrousser chemin.

Escale à Ciottulu di i Mori et à Manganu

De Tighettu à Ciottulu di i Mori, la route dure 4 h avec un dénivelé +620 m/ – 80 m. C’est l’une des étapes les plus faciles. Le moment également de profiter de la vue. Le plaisir s’étend jusqu’à Manganu avec les lacs, les rocailles et les plaines qui décorent le trajet.

Passage obligé sur Petra Piana et Onda

Pour atteindre Petra Piana, il faut se préparer à des épreuves plus difficiles. En cause, la brèche du Capitello n’est vraiment pas un jeu d’enfant. Vous aurez affaire à une altitude maximum de 2 225 m. Ensuite, place à un secteur plus idyllique qui mène au refuge de l’Onda. Il est parcouru en 4 h 45 avec une altitude de 1 842 m.

Monter et descendre Vizzavona puis Capannelle

La prochaine étape est marquée par un dénivelé plus négatif que positif. Les difficultés techniques diminuent avec cela. Sur le passage, profitez des chutes d’eau et des piscines naturelles avant d’entrer dans un endroit à fort attrait touristique. Une petite montée vous attend ensuite pour atteindre Capannelle.

À la découverte des paysages de Prati et d’Usciolu

Bien que les routes soient dures pour aller à Prati, les paysages restent splendides. Sans compter le climat agréable qui règne sur les lieux. De là à Usciolu, le fond de toile est marqué par des crêtes et des forêts. Le trajet est plutôt simple si l’on ne compte pas les parois rocheuses.

Boucler la boucle par Maltaza, Asinau, Bavella et Conca

Le parcours se conclut par Maltaza et sa tranquillité avant de passer à Asinau. Pour couronner le tout, les aiguilles de Bavella vous attendent au cœur de la Corse. Et c’est au Conca que l’aventure se termine.

Le GR20 peut se faire en 16 jours mais vous pouvez aussi le planifier en moins d’étapes : 12 jours, 8 jours ou même 5 jours selon votre niveau physique et votre façon d’appréhender les vacances ! Vous trouverez toutes les infos pour préparer votre GR20 sur https://gr20-infos.com/ (découpage des étapes, infos sur les refuges ou encore liste de matériel pour ne rien oublier)

Bonne randonnée !

Related posts

Partir à l’exploration du Mare a Mare en Corse

administrateur

Passer les vacances de la Toussaint dans le sud de la Corse

Emmanuel

Découvrez les sentiers « Mare e Monti » en Corse

administrateur