corse24.com
Image default
Info Corse

une vaccination timide dans les collèges et lycées



La vaccination est désormais proposée aux 12/18 ans directement au sein de leurs établissements scolaires, collèges et lycées. Une campagne débutée ce lundi mais dont les débuts semblent difficiles.

Protocole strict

De 12 à 16 ans, un accord parental est obligatoire lorsqu’un simple consentement est nécessaire entre 16 et 18 ans. Fiche médicale, accord parental puis consentement oral lors de l’injection, les étapes sont nombreuses et le protocole est strict avant de recevoir le vaccin. Si le consentement est une des pierres angulaires de ce protocole ce n’est pas l’avis de nombre de parents d’élèves. Pour l’Associu di i Parenti Corsi, il n’y a pas de réel consentement, “c’est une obligation déguisée”.

Moins de la moitié des 12/18 ans vaccinés en Corse

Pour l’instant, 48% des jeunes de 12 à 18 ans sont totalement vaccinés dans l’île et pour accélérer la cadence, des demandes d’autorisation de vaccination ont été adressées aux parents qui ont le choix de faire vacciner ou non leurs enfants dans les enceintes scolaires. Les débuts sont donc timides, voire très timides comme à Ajaccio, dans l’établissement privé Saint Paul où la demande est très faible. Catherine Cristofari, conseillère principale d’éducation de l’établissement : « C’est tout frais nous avons passé l’information vendredi aux familles, donc on a des retours d’enfants qui sont déjà vaccinés, mais nous sommes dans l’attente de de la globalité des retours pour les demandes, donc dans l’immédiat, pas vraiment pas encore. » 

Cap au Nord où l’on dresse le même constat. À Bastia, au lycée Giocante de Casabianca, on ne compte qu’une trentaine de demandes sur plus de 1200 élèves. Jean-Martin Mondoloni, proviseur de l’établissement : « Pour l’heure, nous avons une trentaine d’élèves qui se sont déclarés ou leurs parents favorables à la vaccination sur place, il semblerait que cet établissement soit l’établissement en pointe. _Même si les chiffres peuvent paraître assez bas, à partir du moment où considère que beaucoup d’entre eux sont déjà vaccinés. Il n’y a pas lieu d’en attendre davantage_, ça reste à prouver. »

Toujours à Bastia, dans l’établissement privé Jeanne d’Arc, bien que la vaccination n’ait pas encore commencé, seule une demande a été formulée sur les 725 élèves. Alors le constat est assez simple : les jeunes ne saisissent pas la main que leur ont tendue l’ARS et le rectorat. La proportion des vaccinées en Corse est inférieure à la moyenne nationale, 60% en Corse-du-Sud, 38% en Haute-Corse, soit moins d’un élève sur deux dans l’ensemble de l’île.





Source

Related posts

la France devrait perdre “presque un million” d’emplois cette année selon la Banque de France

adrien

Xavier Thévenard : “La difficulté passe au second plan face à la magie de l’environnement”

adrien

L’uparaghi di u turismu corsu prêts à se mobiliser

adrien