corse24.com
Image default
Info Corse

un accord a enfin été signé

Notez cet article



“Un accord qui garantit les intérêts des salariés, du territoire d’Orezza et de la Corse a été signé ce vendredi selon un communiqué du  conseil exécutif de Corse. Le document représente “un point d’équilibre satisfaisant pour toutes les parties, en tenant compte des contraintes juridiques et matérielles issues notamment de la situation antérieure à la création de la CDC” indique également l’exécutif et entérine notamment : 

  • _La poursuite de l’exploitation des Eaux d’Orezza dans le cadre d’_un contrat de location-gérance de quatre ans non renouvelable :la continuité de l’exploitation et le maintien de tous les emplois serait donc garantis
  • L’acquisition par la CDC des biens de reprise, de la chaine de production, ainsi que du foncier ;
  • La SNEEMO s’engage également à soutenir les acteurs publics et privés du territoire à hauteur de 130 000 € en 2021 et 100 000 € minimum par an par la suite ;

« Un très bon accord » 

Gilles Simeoni se réjouit de l’accord enfin trouvé ce vendredi après plusieurs mois de négociations, un conflit social de plusieurs jours sur le site, et la crainte de voir disparaitre un fleuron de l’industrie de la Corse. Un accord pour une location gérance de 4 ans non renouvelable donc et qui garantit les emplois dans l’immédiat mais aussi « quelle que soit la forme juridique de la future exploitation » et qui assure à la CDC la pleine propriété de l’outil de production notamment via le rachat des biens de reprises et du foncier. Une grande satisfaction pour le président de l’exécutif.

Le Conseil exécutif de Corse présentera la semaine prochaine un rapport soumettant le projet d’accord au débat et au vote de l’Assemblée de Corse.  

Un tournant pour la SNEEMO

Dans un communiqué également, Marie-Laurence Mora, la présidente de la Société Nouvelle d’Exploitation des Eaux d’Orezza (SNEEMO), s’est félicité de l’accord trouvé : “malgré toutes les rumeurs qui ont circulé ces dernières semaines et alimenté un climat anxiogène autour d’une fermeture potentielle du site“, elle affirme avoir ” _t_oujours été confiante dans l’issue des négociations engagées avec la Collectivité de Corse.” 

4 ans pour assurer l’avenir

Si le STC, dont le secrétaire Jean Brignole a participé à ces longues négociations, se réjouit du « maintien de tous les emplois et ce quelle que soit la forme juridique de la future exploitation » comme le stipule le communiqué de l’exécutif, il évoque déjà le travail à venir. 

En effet selon Jean Brignole les quatre années de ce nouveau contrat devront aussi être mises à profit pour trouver une autre forme juridique d’exploitation, celle-ci n’étant pas renouvelable. La CDC une fois propriétaire de l’outil de production dans son ensemble pourrait envisager la création d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif, dans laquelle les collectivités locales pourraient prendre part, une piste évoquée par le président de l’exécutif de Corse. 





Source

Related posts

Les mystères de Filitosa : à découvrir ou à redécouvrir

adrien

Le Dr Paul Combette nous a quittés

adrien

Ville De Bastia: Réouverture Des Lieux De Culture

adrien