corse24.com
Image default
Info Corse

Tourisme, l’ATC dévoile les bons chiffres de la saison en Corse


L’Agence du tourisme en Corse a donné ce mercredi les chiffres provisoires de la fréquentation touristique. Une saison équivalente à ce qu’on a pu connaitre avant la crise de la Covid. 

3 millions de vacanciers entre avril et août

Les chiffres sont très semblables à ceux de 2019, avec près de 3 millions de personnes passées par l’île entre avril et aout et un taux d’occupation des gîtes, hôtels et chambres d’hôtes atteignant les 85%. Des résultats qui sont encore en cours d’exploitation pour avoir une vision plus globale, sur l’après-saison notamment. Angèle Bastiani, la présidente de l’ATC : « Les chiffres de la saison ne sont pas encore définitifs, ils arriveront définitivement dans quelques semaines. C’est une saison qui ne sera pas une saison de référence pour mettre une politique en place, évidemment à moyen et long terme, à court terme l’avant saison est bien avec la crise sanitaire. On ne s’attendait pas une avant saison des plus spectaculaires, on revient, on note un mois de juillet, un mois d’août équivalents à la saison 2019. Sur le mois d’août la fréquentation est la même qu’en 2019. Enfin _un mois de septembre d’arrière-saison qui a apparemment, en termes de de chiffres, de pourcentage, se maintient et nous n’avons pas de visibilité encore sur le mois d’octobre_. » 

Angèle Bastiani, présidente de l'ATC, a tenu sa première conférence de presse ce mercredi 15 septembre à Ajaccio
Angèle Bastiani, présidente de l’ATC, a tenu sa première conférence de presse ce mercredi 15 septembre à Ajaccio © Radio France
Guillaume Amadei

Mieux répartir les flux

3 millions de vacanciers, c’est 4 fois plus qu’en 2020 mais deux fois moins qu’en 2019 sur la même période. Un temps, trop court et trop souvent sur quelques microrégions seulement comme l’extrême sud. Ainsi, Angèle Bastiani travaille à la mise en œuvre d’une politique visant à mieux répartir les flux de vacanciers à l’avenir : « Dans toutes les actions que nous allons mener et ça c’était déjà dans la feuille de route de l’ancienne mandature, on y inscrira le développement durable et la transition numérique. L’opération de reconquête de la clientèle étrangère est prioritaire puisqu’actuellement nous avons 70% d’une clientèle domestique, donc de de touristes français, et cette année encore plus…nous avons dépassé les 80%. La création, aussi d’un maillage touristique, de routes est en cours et une réflexion sur une politique de régulation dans les zones sur fréquentés et une territorialisation de la politique touristique puisqu’on est sur un multi tourisme avec une diversification de l’offre en proposant des parcours différents pour toutes les clientèles. »

« Oui, je suis tout à fait favorable à une politique de quotas renforcée », Gilles Simeoni

Il a également été question de tourisme ce mercredi soir dans Cuntrastu, l’émission mensuelle de France 3 Corse/Via Stella, en partenariat avec RCFM. Gilles Simeoni, qui en était l’invité, s’est félicité pour l’économie corse des premières tendances, excellentes, de la saison estivale. 

Le président de l’Exécutif se dit toutefois conscient des risques d’une sur fréquentation. Il se dit « tout à fait  favorable » à une politique de quotas renforcée : « Cela existe déjà, je pense par exemple aux îles Lavezzi, mais il est évident que dans un certain nombre de sites, que ça soit en mer, Scandola par exemple ou en montagne plateau du Cuscionu, un certain nombre de sites du Gr 20, je pense qu’il faut aller vers une politique qui soit une politique de gestion beaucoup plus contraignante des flux. Ce qui n’exclut pas la mise en valeur, et c’est en cela qu’on revient au travail de fond qui a été initié et qu’il faut aujourd’hui concrétiser, notamment à travers le comité de massif, la mise en valeur des estives. Que ce soit en montagne ou sur le littoral, bien sûr qu’il y a la place en certains endroits pour des activités commerciales dès lors qu’elles sont réglementées dès lors qu’elles sont dans une logique de développement durable et dès lors surtout qu’elle laisse la place à l’usage public de ce qui doit rester des biens. »
 

Cuntrastu avec Gilles Simeoni une émission à réécouter ce jeudi soir sur RCFM, à partir de 19 heures. 





Source

Related posts

Core in Fronte rappelle que « le peuple corse est toujours en lutte pour sa liberté »

adrien

Les contraintes des transports s’invitent dans un procès

adrien

ce qu’il faut retenir des premières heures de la visite d’Emmanuel Macron

adrien