corse24.com
Image default
Info Corse

suivez la conférence de presse de la revue de projets pour la Corse


Emmanuel Macron a salué « l’identité bien à elle » de la Corse en arrivant mercredi en fin de journée à Ajaccio, où il devait s’entretenir avec les élus, dont les responsables nationalistes aux commandes de l’île, avant un point jeudi matin sur l’avancée du programme de projets pour l’île.

Après avoir célébré le 77e anniversaire de la Libération de la Corse, en 1943, il a participé à un « dîner républicain » avec une quinzaine d’élus, dont les principaux représentants de la mouvance nationaliste qui a renforcé ses positions aux derniers scrutins.

Le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, était présent mais le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a refusé d’y participer. « Paris s’obstine à traiter la question corse par l’arrogance et par l’abaissement des élus nationalistes », selon lui.

« J’ai la volonté d’ouvrir un dialogue de fond, visant à créer les conditions d’une solution politique globale », a expliqué Gilles Simeoni avant le dîner. En ajoutant que, dans le contexte de la crise du Covid, sa « priorité absolue » était « d’alerter le président sur la gravité de la situation économique et sociale de la Corse ».

Les trois hommes se sont toutefois retrouvés jeudi matin pour évoquer les dossiers corses.

« Il est encore trop tôt pour dire si le Président de la République a l’intention de changer de politique à l’égard de la Corse », a déclaré Jean-Guy Talamoni, au sortir du petit-déjeuner en compagnie de Gilles Simeoni, du président de la République et de plusieurs ministres, en préfecture de Corse-du-Sud.

« Pour ma part je resterai extrêmement prudent pour la suite (…). Nous sommes venus pour exposer des positions qui sont les nôtres et pour lesquelles nous avons été mandatés par les Corses ».

La hausse des prix immobiliers qui privent les Corses de l’accès à la propriété, et la question corse au caractère éminemment politique ont notamment été évoquées.

« Il n’y a pas eu spécialement de ligne rouge à mon sens s’agissant des questions que nous avons abordées, il n’y a pas eu non plus d’avancées significatives dans les propositions », a encore commenté le président de l’Assemblée de Corse.Quatre membres du gouvernement accompagnent Emmanuel Macron : Gérald Darmanin (Intérieur), Marlène Schiappa (Citoyenneté), Jean-Baptiste Lemoyne (Tourisme) et Jacqueline Gourault (Cohésion des territoires). 

La ministre de la Cohésion des territoires fera le point jeudi matin sur l’avancée du programme de projets pour la Corse (développement économique, eau, déchets…) que le Président de la République avait présenté à Bastia en février 2018.Puis il se rendra à Bonifacio pour y rencontrer des responsables du tourisme.

En fin d’après-midi, Emmanuel Macron participera à Porticcio, près d’Ajaccio, au septième sommet du Med7, un forum informel des pays du sud de l’UE, avec les dirigeants italien Giuseppe Conte, espagnol Pedro Sanchez, grec Kyriakos Mitsotakis, portugais Antonio Costa, chypriote Nikos Anastasiades et maltais Robert Abela.

Ils discuteront notamment des tensions en Méditerranée orientale entre la Turquie et la Grèce.

L’ambition est de refaire « une pax mediterannea, c’est-à-dire un espace de circulation des cultures, des savoirs (…) et non pas un espace de conflits ou de misère », a-t-il déclaré.

 



Source

Related posts

vives tensions autour de la manifestation des lycéens en soutien à Yvan Colonna

adrien

« L’heure est venue de réfléchir à l’organisation d’une société nouvelle »

adrien

Ajaccio: Reprise Des Travaux De Proximité En Ville Pour La Sécurité Des Usagers Et L’amélioration Du Cadre De Vie.

adrien