corse24.com
Image default
Info Corse

sept personnes décédées au Royaume-Uni à la suite de caillots sanguins

Notez cet article



Sept personnes ayant reçu le vaccin anti-Covid AstraZeneca sont décédées de caillots sanguins, sur un total de 30 cas identifiés jusqu’ici, a indiqué samedi l’agence britannique du médicament (MHRA). La MHRA a précisé avoir, au 24 mars, reçu les signalements de 22 cas de thromboses veineuses cérébrales et de huit autres cas de thromboses associées à un déficit de plaquettes, sur un total de 18,1 millions de doses administrées. “Notre examen approfondi sur ces signalement se poursuit”, a indiqué la directrice de la MHRA, June Raine, dans un communiqué transmis à l’AFP. La veille, faisant état de ces 30 cas, la MHRA précisait que les avantages de la vaccination l’emportaient sur ce risque “très faible”.

Quatre décès en France, un risque “très rare”

En France, depuis le début de la vaccination, ce sont “douze cas, dont quatre décès au total” de ces thromboses rares qui sont survenus en France, selon les chiffres de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) annoncés ce vendredi. Ces cas sont survenus dans un délai médian de neuf jours après la vaccination, principalement chez des femmes, sans antécédents communs particuliers identifiés (neuf personnes de moins de 55 ans, trois patients de plus de 55 ans). 

Le 26 mars dernier, l’autorité sanitaire française indiquait qu’il existe un risque “très rare” de thrombose, un problème sanguin, associé au vaccin et l’a confirmé ce vendredi. Soulignant que la balance bénéfice/risque restait “favorable”. La famille d’une des victimes, une Toulousaine de 38 ans, annonçait ce jeudi à France Bleu Occitanie vouloir porter plainte.

Ce vendredi, les Pays-Bas suspendaient les injections d’AstraZeneca pour les moins de 60 ans, à la suite de cinq cas de caillots sanguins chez des femmes de 25 à 65 ans. Une d’entre elle était décédée. Cette suspension devrait durer jusqu’au 7 avril, date à laquelle l’Agence européenne des médicaments (EMA) devrait donner de nouveaux conseils sur la question. Elle qui estimait mercredi dernier que le vaccin était sûr et que les experts n’avaient trouvé aucun facteur de risque tels que l’âge, le sexe ou les antécédents médicaux. L’Allemagne a également pris la décision de suspendre l’administration de ce produit en début de semaine, a précisé le ministère néerlandais de la Santé.





Source

Related posts

Réouverture du Centre Culturel l’Alb’Oru

adrien

De plus en plus de cancers de la thyroïde diagnostiqués inutilement

adrien

Le port de Nice rouvre le 1er juillet mais Corsica Ferries vendait des billets… pour le mois de juin

adrien