corse24.com
Image default
Info Corse

Patrick Poivre d’Arvor visé par une enquête préliminaire pour “viols”

Notez cet article



Selon franceinfo, qui confirme une information du Parisien, une enquête préliminaire a été ouverte à l’encontre de Patrick Poivre d’Arvor. La brigade de répression de la délinquance contre la personne de la police judiciaire de Paris. 

Selon le parquet de Nanterre, l’ex-star du 20h de TF1 est accusé par l’écrivaine Florence Porcel d’avoir abusé d’elle en 2004 lors d’un rapport sexuel non consenti et de lui avoir imposé une fellation en 2009. Ce que le journaliste dément formellement par la voix de son avocat. La plaignante n’a pas encore été entendue par la police, précise l’AFP citant une source proche du dossier. Elle n’a porté plainte que pour les faits de 2009. 

Une forme “d’emprise”

En 2004, Florence Porcel est contactée par PPDA après lui avoir envoyé une lettre d’admiration alors qu’elle était étudiante à la Sorbonne. Elle était âgée de 21 ans. Après avoir eu une adolescence difficile, à cause d’une tumeur au cerveau qui a nécessité plusieurs opérations. Lorsqu’elle se retrouve face à PPDA, elle n’a jamais embrassé un garçon. 

De source proche du dossier, elle en parle à des amies mais leur dit qu’elle est amoureuse. La jeune femme décrit dans sa plainte une situation de “déni“, de “sidération“, une forme “d’emprise” qui s’est installée avec des échanges sporadiques avec le présentateur vedette de TF1. En 2009, elle reprend contact avec Patrick Poivre d’Arvor dans le cadre de son mémoire de master. En sortant de leur rencontrer, elle parle aussitôt à des proches d’un viol. Mais ne porte pas plainte, par peur de ne pas être crue. 

Début janvier, elle a publié un roman “Pandorini” (Ed. JC Lattès) dans lequel elle raconte l’histoire “inspirée d’un épisode de sa vie” dans laquelle une jeune femme est violée par “un monstre sacré du cinéma français” qui la tient sous son emprise. En discutant avec un avocat à qui elle dit qu’elle s’est inspirée de faits réels, elle décide de porter plainte. Car l’avocat lui explique que les faits de 2009 ne sont pas prescrits. 

PPDA dément 

Dans un communiqué, Me François Binet, l’avocat de PPDA, fustige une “dénonciation calomnieuse aussi mensongère qu’inspirée par une quête de notoriété inconvenante” et annonce que son client va “procéder au dépôt d’une plainte” à l’encontre de Florence Porcel. “PPDA est révolté par la manière dont on chercher à l’instrumentaliser pour assurer la promotion d’un roman“, ajoute-t-il, tout en assurant que son client est prêt “à répondre aux questions” des enquêteurs “ou à celles d’un juge d’instruction“. 





Source

Related posts

Destination Provence : Saint-Rémy-de-Provence

adrien

La pandémie inquiète en Amérique, l’Europe menacée d’une nouvelle vague

adrien

INTERVIEW. Pascal Lelarge : ” Pour moi, la Corse, c’est une nouvelle terre et une chance “

adrien