corse24.com
Image default
Info Corse

“Nous défendons un projet progressiste et… pragmatique”, Jean-Charles Orsucci

Notez cet article



Des dix listes en lice, la sienne est sans doute celle qu’on a le plus de mal à situer dans le paysage politique : ni nationaliste, ni vraiment libérale malgré le soutien de la République en Marche, ni vraiment de gauche en raison justement de ce soutien du parti présidentiel. La définition en creux convient en fait à Jean-Charles Orsucci : “Pas de droite, pas nationaliste, nous sommes des gens du centre-gauche qui voulons continuer l’aventure républicaine. Nous sommes attachés à un projet pragmatique et progressiste pour donner du pouvoir d’achat aux plus précaires et aux classes moyennes”

Une politique sociale en direction des plus défavorisés qui, estime le maire de Bonifacio, sont les grands oubliés de la mandature qui s’achève. Corse Terre de Progrès propose d’agir en faveur du logement par le biais entre autres d’un parc locatif public ; de lutter contre le renoncement aux droits d’une partie de la population (“il faut un guichet unique dans chaque territoire pour aller chercher ces gens”), ou encore de mettre en place un prêt de 10 000 pour les 18/25 ans “pour les aider dans leur projet professionnel ou de formation”

Dans cette campagne qu’il axe résolument à gauche, sa proximité avec le président de la République le dessert-il ? “Je crois plutôt que c’est une force, répond Jean-Charles Orsucci. Vous serez surpris de voir le nombre de gens aujourd’hui qui se reconnaît dans sa politique. Mais, ajoute-t-il aussitôt, là n’est pas la question. En tout cas, il est fondamental de rétablir un lien de confiance entre la Corse et Paris, parce que quand vous voulez bénéficier du PTIC ou des fonds de la solidarité nationale, il faut qu’il y ait une bonne entente”. 

L’ambition du leader de la liste Corse Terre de Corse est évidemment de franchir la barre des 7 %, comme en 2017. Quant à savoir quelles alliances il pourrait nouer entre les deux tours, pas de réponse pour l’heure. “Je n’ai pas tous les éléments (…) Ce que je peux dire, c’est que nous resterons fidèles à nos valeurs, à nos idées, avec ou sans alliances“.  





Source

Related posts

Le soulagement pour les 80 salariés de Corse GSM

adrien

Luri : “Nous devons gérer l’espace pour lutter contre l’abandon”

adrien

Un taureau retrouvé mort, l’oreille sectionnée, à Pila-Canale

adrien