corse24.com
Image default
Info Corse

Nicolas Septe installé à la tête du parquet d’Ajaccio



Ancien procureur de Cahors dans le Lot, et de Saintes, en Charente-Maritime, Nicolas Septe devient le procureur de la République près le tribunal d’Ajaccio.

Nommé pendant l’été, il remplace ainsi Carine Greff, elle qui aura passé un an et demi à la tête du parquet. Celle-ci a pris la direction du Parquet de Mulhouse. 

Durant l’audience d’installation, mercredi, au tribunal judiciaire d’Ajaccio, le nouveau procureur a tracé les grandes lignes de sa politique pénale. « Elles seront adaptées aux contexte local », assure-t-il. 

« Cette criminalité qui ne se voit pas forcément »

Violences intra familiales, trafic de stupéfiants, criminalité occulte, fraudes, et bien sûr la délinquance organisée seront parmi les thèmes principaux.

« On est toujours très attentifs aux manifestations à la fois du quotidien…les violences, les vols, les cambriolages, les infractions routières… et puis il faut aussi s’attaquer, avec les forces de police judiciaire, à débusquer la délinquance économique et financière. Celle-ci crée de profondes inégalités et aussi un sentiment d’injustice au sein de la population, chez les corses comme ailleurs », estime le magistrat. 

Nicolas Septe reconnaît que « ce territoire a la particularité d’avoir une histoire, une culture », mais selon lui, « les choses changent. On pourra aussi mener les enquêtes en cours pour essayer de mettre fin à cette criminalité qui ne se voit pas forcément ». 

Un suivi des auteurs de violences conjugales

Le nouveau procureur veut aussi s’engager sur les violences conjugales, les violences faites aux femmes et les féminicides. L’objectif, c’est un suivi des victimes mais aussi un suivi médical des auteurs, afin d’éviter la récidive. La création d’un centre médico-juridique en lien avec l’hôpital d’Ajaccio est à l’étude. Plus globalement, Nicolas Septe voudrait un suivi plus individualisé des auteurs.

« Mon objectif serait d’identifier une association socio-judiciaire qui pourrait être notre relai pour mettre en place des dispositifs de contrôle judiciaire renforcés, en employant des agents pour suivre les auteurs de violences conjugales ». 





Source

Related posts

Une faille informatique rend accessible les données personnelles de 700.000 personnes testées pour le Covid-19

adrien

Porto-Vecchio : succès au rendez-vous pour la recyclerie Dinò

adrien

L’Armada Corse au Rallye de Monte Carlo

adrien