corse24.com
Image default
Info Corse

« Les raisins du Reich », une enquête d’Antoine Dreyfus


Le vin, un symbole fort pour Pétain

En 1940, à la fin de la « drôle de guerre » le maréchal Pétain a les pleins pouvoirs et accepte de collaborer avec l’Allemagne nazie qui occupe une grande partie du territoire français. Il est figure très populaire en France après sa victoire lors de la Première Guerre Mondiale. Le fils de paysan est très apprécié et vu comme le sauveur du pays. 

Le clos du maréchal 

En Côte-d’Or, la marque d’amitié au régime de Vichy se traduit par le don d’une parcelle des Hospices de Beaune au maréchal Pétain. On l’appelle le clos maréchal. Les sympathisants du régime « collabo » viennent se faire prendre en photo devant la grille estampillée aux couleurs de Vichy. Aujourd’hui, cette passerelle a évidemment changé de nom et est quasiment introuvable de nos jours.

La couverture du livre d'Antoine Dreyfus
La couverture du livre d’Antoine Dreyfus

Les vignerons tous collabos ?

Dès 1940, l’Allemagne nazie nomme des Weinführer, des chefs du vin chargés de superviser le commerce viticole sur place. Les vignerons et les maisons de négoce n’ont désormais pas d’autre choix que de vendre la totalité de leur production à l’Allemagne nazie. On assiste également à des « ventes sauvages » dans les vignobles. Les soldats allemands et représentants de l’armée achètent les bouteilles à des prix défiants toute concurrence. Cette nouvelle organisation commerciale est toujours visible aujourd’hui. Les historiens attribuent en effet la création des interprofessions viticoles aux nazis. 

Les dessous de l’enquête

Le sujet de la collaboration entre les vignobles bourguignons et l’Allemagne est toujours un sujet sensible. Néanmoins, le journaliste Antoine Dreyfus affirme avoir été bien accueillir dans notre région pendant son enquête. Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne avait en effet déjà entamé un devoir de mémoire sur cette triste période de notre histoire. Aussi, le journaliste a été accompagné sur le terrain par deux côte-d’oriens engagés dans ce devoir de mémoire : le maire actuel de Gevrey-Chambertin et ancien historien Christophe Lucand, et l’historien Julien Vigreux. 

Pour aller plus loin





Source

Related posts

l’horizon se dégage un peu pour les vacances sur l’Île de Beauté

adrien

Antoine Poli : « Pour un syndicat d’électrification au service de tous »

adrien

l’association U Levante dresse son bilan d’une année 2019 chargée

adrien