corse24.com
Image default
Info Corse

les défenseurs du fleuve souhaitent un référendum d’initiative locale



Une fois n’est pas coutume, les défenseurs du Tavignanu étaient réunis à Marseille ce jeudi. Associations, comme Tavignanu Vivu, Umani, Terre de liens, Notre affaire à tous, mais aussi élus comme le sénateur de la Haute-Corse Paulu Santu Parigi, ou la députée européenne écologiste Marine Toussaint, tous étaient rassemblés pour une conférence de presse commune. Le 29 juillet dernier, la déclaration  des droits du Tavignanu voyait le jour. Un document symbolique qui est une première étape importante selon ses défenseurs. « On déclare que le fleuve est doté de droits » précise Marine Yzquierdo, avocate et membre de l’association écologiste « Notre Affaire à Tous », « _On parle là, du droit d’exister, du droit de s’écouler librement, du droit de ne pas être pollué, mais on reconnait également la personnalité juridique_, et le droit d’ester en justice, via des représentants qui seront nommés plus tard. » 

Le but final, c’est évidemment d’empêcher la création du centre d’enfouissement des déchets à Giuncaggio, en bordure du fleuve. L’eurodéputée européenne écologiste Marie Toussaint, veut profiter de cette nouvelle démarche pour alerter l’Europe. « Selon nous, c’est une violation du droit européen, notamment le droit de protection des écosystèmes, des espèces et des territoires. Actuellement, je suis en train de travailler avec les collectifs  pour saisir la Commission européenne pour qu’elle vérifie la validité de ce droit. »

Les défenseurs du Tavignanu souhaitent d’ailleurs la mise en place d’un référendum d’initiative locale, qui prouverait l’opposition de la population à la création de ce centre. De quoi redonner un peu d’espoir aux membres de l’association Tavignanu Vivu qui se battent depuis plusieurs années en ce sens. « C’est un début pour peut-être espérer la création d’une loi afin de reconnaitre les droits des espaces naturels » s’enthousiasme Pascale Bona, membre de Tavignanu Vivu.

Du côté des politiques présents, le sénateur de la Haute-Corse Paulu-Santu Parigi assure qu’il travaillera « pour porter ces revendications au Sénat mais aussi à l’Assemblée nationale ». 





Source

Related posts

Covid-19 : vaste campagne de dépistage lundi à Corte

adrien

La Cérémonie De L’appel Du 18 Juin A Bastia Présidée Par Le Préfet De Haute-Corse

adrien

comment protéger le patrimoine des Corses ?

adrien