corse24.com
Image default
Info Corse

L’Éducation nationale en grève contre le protocole sanitaire



Au total ce sont près de 10 organisations syndicales qui ont appelé à la mobilisation ce jeudi pour protester notamment contre les protocoles sanitaires successifs et difficilement applicables. Ils dénoncent entre autres la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement, des mesures qui changent sans cesse et n’assurent pas la sécurité des élèves et des professeurs comme réaliser de simples autotests pour les cas contact. Le manque de moyen est également dans la liste des contestations.

Manque de moyens et insécurité

En Corse, deux mobilisations étaient prévues à 10h00 à Bastia et à Ajaccio respectivement devant l’inspection d’académie et le rectorat. Horace Nappo enseignant au collège de Montesoro à Bastia et secrétaire académique SNES-FSU : « Le ministre de l’Éducation nationale fait preuve d’insuffisance responsable. Les collèges et lycées sont au bord de la rupture, les vies scolaires sont submergées par la gestion des absences et des cas contacts, les professeurs non remplacés, l’absence de capteurs, l’impossibilité d’aération des salles tout illustre le refus du gouvernement d’investir pour la sécurité des collèges et des lycées. Le problème, c’est que tous les jours, il y a une annonce, le lendemain une contre-annonce. _Le personnel apprend souvent par la presse quel est le protocole mis en place_, l y a quand même un mépris. La sécurité des personnels et des élèves n’est pas prise en compte. »

Pénurie de remplaçants, gestion des tests, protocole qui ne cesse de changer, dégradation des conditions de travail, épuisement ou encore exaspération, c’est la liste non exhaustive des revendications des enseignants et personnels de l’éducation nationale qui appellent à la grève. Sur le pavé, le STC Educazione veut dénoncer les protocoles mis en place, leurs multiples changements et surtout allégements. Jeanne Julien STC Educazione : « Alléger encore ce protocole, c’est un non-sens. Alors ou ils n’ont vraiment rien compris de la situation grave dans laquelle nous évoluons ou alors vraiment ils ne tiennent aucun compte de nos revendications. On demande des FFP2, on nous donne des masques chirurgicaux… Les capteurs de CO2 ne sont pas installés dans toutes les écoles. On nous demandait, en cas de cas contact dans une classe parce qu’un enfant était malade, on demandai aux autres enfants de faire un test PCR, le seul test fiable, aujourd’hui les autotests ont dit qu’ils ont une stabilité moyenne, d’autant plus quand ils sont réalisés par des parents sur leurs propres enfants, mais ce n’est pas grave, on envoie des enfants en classe sans test véritable et en plus cerise sur le gâteau avec une attestation sur l’honneur des parents, on a une gestion qui est absolument hallucinante. » 

La mobilisation des parents d’élèves

La valse-hésitation du ministère et du gouvernement sur la marche à suivre lors de cette rentrée scolaire afin de ne pas fermer les écoles a décidé les syndicats d’enseignants à dire stop. Contre toute attente, les parents d’élèves sont de la partie et suivent le panache blanc des enseignants. La FPCE appelle elle aussi à la mobilisation devant le rectorat à Ajaccio et à la même heure à Bastia devant l’inspection académique. Dans son communiqué national, la FCPE indique je cite que _« Le dernier protocole en date s’avère être un véritable casse-tête à gérer pour les familles et pour les élèves déjà très sollicités et affectés par les confinements successifs »_. 

Au plan national, elle appelle à une journée blanche où les parents ne déposent pas leurs enfants. Une initiative que modère localement Claude Perrin, le représentant départemental de la fédération de parents d’élèves : « On est pleinement en accord avec les revendications portées dans cet appel à l’action et à la grève et effectivement, nous appelons les parents à rejoindre les cortèges. On prend en compte les difficultés qu’ont les parents aujourd’hui avec les problématiques de test, de fermeture de classe, etc et _on comprend bien que les parents ont peut-être autre chose à mettre en œuvre, que la participation à une manifestation_. C’est pour ça que nous n’avons pas mentionné explicitement dans notre appel la demande de ne pas mettre ses enfants à l’école ce jeudi même si, bien entendu, tous ceux qui le souhaite peuvent le faire. »
 





Source

Related posts

Ponte Novu : Chez Duchesse, les parfums racontent leurs histoires olfactives, de mère en fils

adrien

« Non Aux Antennes 4 G Sur Le Plateau Du Cuscionu » Global Earth Keeper Met Une Pétion En Ligne

adrien

EN IMAGES – La course contre la montre des secours pour éviter la pollution au large de la Corse

adrien