corse24.com
Image default
Info Corse

Le maire sortant, Pierre Savelli réélu dans un fauteuil !

Notez cet article


Déjouant tous les oiseaux de mauvais augure, le maire de Bastia, Pierre Savelli, a été réélu, dimanche soir, avec 49,37 % des suffrages, soit plus une avance de 10 % sur ses adversaires. Une grande satisfaction pour celui qui, en décembre 2015, a remplacé au pied levé le maire élu, Gilles Simeoni, appelé à prendre la tête de l’Exécutif territorial, et qui vient, de ce fait, d’acquérir sa propre légitimité. Ses adversaires, notamment de droite, et plus globalement, la droite régionale, attentaient avec fébrilité les résultats de Bastia et de Portivechju pour sonner le glas de la domination politique des Nationalistes et fourbir leurs armes pour reprendre en 2021 la région qui leur a échappé à deux reprises en 2015 et 2017 après la fin de l’ère Giacobbi. Malgré un front commun droite-gauche, la stratégie antinationaliste essuie un nouvel échec. Le maintien de Bastia, joint à la prise de la citadelle de Portivecchju par Jean-Christophe Angelini et celle de Lisula par Angèle Bastiani, sans compter Jean Giuseppi à Figari ou encore Nicolas Cucchi  à Zonza a de quoi raffermir le socle des Nationalistes que leur désunion interne avait quelque peu fragilisé.
 
Une victoire incontestable
Avec un taux de participation en hausse de 19% par rapport au 1er tour, historiquement bas pour cause de coronavirus, et flirtant avec les 63,36 %, soit 14 177 votants, la mobilisation a rejoint des taux plus habituels, même si elle reste loin des 80 % de 2014. Elle a profité à la liste de Pierre Savelli qui engrange 6729 voix, soit 1 314 voix d’avance. Une spectaculaire progression en voix de 3787 par rapport au 1er tour où il était sorti en tête avec 30,43 % des suffrages et 2942 voix. Malgré une avance de 10 % sur le second, soit 1008 voix, l’inquiétude était patente du côté de « Bastia Più Forte Inseme », face à l’union d’une partie de l’opposition. Le soulagement est d’autant plus énorme, et la joie à la hauteur de la pression subie. Les abstentionnistes sanitaires du 1er tour se sont déplacés en masse à l’appel de Femu a Corsica, la jeunesse, sollicitée, aussi. L’équipe sortante a engrangé plus de procurations sur ce 2nd tour, rattrapant et dépassant d’une centaine de procurations, son retard du 1er tour. Le report des deux listes indépendantistes, Core in Fronte et Corsica Libera, recalées le 15 mars, s’est avéré bien meilleur que prévu. A priori, la plupart des militants ont surmonté leur dépit et, malgré les renvois des candidats dos à dos par l’Exécutif de Corsica Libera, les affirmations d’abstention ou encore la fébrilité de Core in Fronte, ils ont, en fin de compte, adoubé le maire sortant. Pierre Savelli, qui a aussi récupéré les voix de Filippo Decarlo qui avait appelé à voter pour lui, est sorti en tête dans la quasi-totalité des bureaux du centre-ville avec des scores dépassant parfois 50% et repris certains bureaux des Quartiers Sud. « Les Bastiais ont voté utile », commente Jean-Louis Milani. Les militants de Femu ne boudent pas leur joie, chaque résultat est salué par des ovations aux cris de « Tutti Inseme ».



Source

Related posts

Vous avez du courrier… de Roubaix !

adrien

Bastia : une fête de Saint-Antoine pas comme les autres

adrien

Aérien : “Une hausse sensible des réservations pour juillet et août”

adrien