corse24.com
Image default
Info Corse

Le cri de colère de Bianca Fazi contre Christelle Combette et Jean-Charles Orsucci

Notez cet article


L’objet de la colère
Pour rappel, l’élue du groupe Per L’Avvene venait de déclarer à l’Exécutif : « Le Green Pass ! Nous y sommes totalement opposés ! D’abord pour des questions de fiabilité puisque les spécialistes s’accordent sur le fait que vous pouvez être testés négatifs et avoir des symptômes le lendemain. Ensuite, parce que c’est un coup médiatique que vous avez voulu faire : le fameux buzz que vous recherchez en permanence ! Votre proposition manque d’honnêteté intellectuelle. C’est irréalisable à bien des niveaux, légal, logistique… Ce dispositif n’offre aucune garantie sanitaire et empêche toute reprise de l’activité touristique ! ». Quant au président d’Anda per Dumane et maire de Bonifacio, il a été l’un des premiers a déclaré : « Il faut rapidement sortir de cette logique visant à mettre la Corse sous cloche et à imposer plus de barrières que d’autres régions touristiques qui ne sont pas moins sensibles à la préservation de la santé de leurs concitoyens. La Collectivité aurait dû travailler de concert avec le gouvernement pour obtenir une augmentation de notre capacité en lits médicalisés. Nous aurions pu obtenir la réquisition de cliniques privées et pourquoi pas, une opération avec l’Armée visant à installer provisoirement un hôpital de campagne comme cela s’est fait dans le Grand Est. Il n’est peut-être pas trop tard pour cela, encore faut-il que la majorité en ait la volonté politique ! L’annonce du Green Pass, bien qu’elle eût pour origine des sentiments nobles, a été vécue de manière négative, comme une exigence trop contraignante qui a entraîné une chute des réservations sur la période d’été. Il est grand temps que nous apprenions à vivre avec le virus car je crains qu’à force de mettre en place des barrières, ce n’est pas un plan de relance dont nous aurons besoin, mais d’un grand plan social et sanitaire dans les prochains mois ».
 
Pensez aux soignants
La riposte du médecin urgentiste qu’est Bianca Fazi est rude. « Très en colère », elle lance aux deux élus de l’opposition : « Mais, vous qu’est-ce que vous proposez ? Rien ! Vous proposez un hôpital de campagne que nous n’avons pas eu pendant la crise. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas assez de Réa ! Vous semblez l’ignorer, mais derrière un Respi (respirateur) ou un lit de Réa, il faut un Réanimateur, où sont-ils ? Donnez-moi les noms ? D’où vont-ils arriver cet été ? Qui va faire les évacuations sanitaires ? Qui ? Vous croyez que les gens, qui ont passé trois mois dans un Plan blanc à Ajaccio, qui n’ont pas bénéficié d’un jour de congé, ne vont pas en prendre. Cet été, on leur a demandé de prendre juste une semaine pendant que les autres se feront dorer la pilule. Vous opposez l’économie et la santé ! Ce n’est pas normal ! ». A Christelle Combette qui avait dit suivre avec intérêt les questions économiques, elle assène : « Je ne sais pas si vous êtes experte en économie Christelle, mais en experte de l’humanité, vous ne l’êtes pas ! Je me permets de vous le dire. Sinon, vous vous préoccuperiez plus de vos soignants. Au lieu de discuter avec le Comité scientifique, vous vous opposez à tout ! Essayez de penser un peu à la population de chez vous, aux soignants, à tout ce qui peut arriver et surtout à des gens qui sont encore en Réa et qui ne vont peut-être pas survivre ! Je n’en ai pas vu beaucoup de chez vous monter à l’hôpital, même faire les brancardiers, contrairement à certaines associations ou à des médecins comme le Dr Pernin qui, lui, est venu et qui a eu le COVID ».
 
N’importe quoi !
Bianca Fazi ne supporte pas que l’on « raconte n’importe quoi sur l’hôpital », que l’on dise qu’on va créer des lits en plein été. « C’est inadmissible ce que vous faites ! La capacité sanitaire à Ajaccio est de 40 lits de Réa, on n’arrive pas à 20 lits à Bastia. On vous propose un Green Pass pour éviter que ces lits ne soient embolisés et vous nous opposez : « Ah, ils ne vont pas venir ! ». Pourquoi ça ne vous rassure pas, vous, d’aller dans un pays où on assure la sécurité sanitaire ! Si vous allez dans n’importe quel pays en Asie, on vous demande un Green Pass, vous n’y allez pas pour autant ? Quand vous rentrez aux Etats-Unis, on vous demande d’abord votre liste de médicaments, vous n’y allez pas pour autant ? Qu’est-ce qui vous dérange ? Ce qui vous dérange, en fait, c’est que vous avez peur de perdre la saison, non pas pour les petits, mais pour les gros ! Et ça, moi, ça me dérange plus que tout ! Par contre, vous ne proposez rien ! Rien ! Ce n’est que le néant en permanence ! Toujours contre le président de l’Exécutif ! Ce n’est pas Gilles Simeoni qui est mathématicien, c’est le Pr Barbolosi, le Pr Dall’Ava et le Dr Lecomte. Alors, proposez-nous quelque chose de tangible et on rediscutera ! ».



Source

Related posts

Lundi, 159 petits Bastiais retrouvent le chemin de l’école

adrien

Denis, vainqueur de Pékin Express, relève un nouveau défi à Ghisonaccia

adrien

Coronavirus et tourisme en Corse : 6.000 voitures de location livrées dans les prochaines semaines

adrien