corse24.com
Image default
Info Corse

le collectif des victimes interpelle les candidats à la FFF

Notez cet article


Prononcez-vous sur le 5 mai : c’est ce que demande expressément, dans sa lettre ouverte,  le Collectif des victimes de Furiani aux candidats à la présidence de la Fédération Française de Football. A la tête chacun d’une liste, trois personnes briguent ce mandat d’une durée de 4 ans : le sortant, Noël Le Graët, président de cette institution depuis 2011 et candidat pour un quatrième mandat, Frédéric Thiriez, l’ancien président de la Ligue de Football Professionnel (LFP) de 2002 à 2016 et Michel Moulin, entrepreneur et conseiller en sport.

Plusieurs stades de France soutiennent la revendication du Collectif insulaire
Plusieurs stades de France soutiennent la revendication du Collectif insulaire

Dans ce courrier,  qui retrace l’historique de cette tragédie et du long combat qui est mené depuis, les membres du collectif demandent aux 3 candidats en lice,  de se prononcer publiquement, et avant le scrutin du 13 mars, sur leurs intentions concernant la date du 5 mai. Ils souhaitent notamment que ces derniers se positionnent sur deux points précis : le principe de gel des matchs le 5 Mai dans les calendriers de toutes les compétitions nationales, championnats de L1 et L2, coupe de France et Trophées des champions, ainsi que sur l’organisation d’actions, au niveau national, autour du devoir de mémoire et en concertation avec le collectif. Sur le premier point, il faut rappeler que l’on ne joue plus actuellement en France un 5 mai mais uniquement lorsque les matchs se déroulent un samedi. Une décision prise par le Ministre des sports Thierry Braillard en 2015. 

Le Collectif du 5 mai dit “n’avoir aucun à priori” sur les différents candidats, même si Noël Le Graët et Frédéric Thiriez, qui ont été aux commandes pendant des années des deux principales institutions gérant le football en France, ne sont jamais allés au bout des revendications formulées par les représentants des victimes de cette tragédie malgré de multiples rencontres et entretiens sur la question entre ces deux présidents et les membres du collectif.

F.Thiriez (à gauche) et N.Le Graët (au centre) lors de la finale de Coupe de la Ligue SCB/PSG le 11.04.15
F.Thiriez (à gauche) et N.Le Graët (au centre) lors de la finale de Coupe de la Ligue SCB/PSG le 11.04.15 © Maxppp
Eric Baledent

Dans leur lettre ouverte, ces derniers rappellent d’ailleurs que le 3 mai 2011, Frédéric Thiriez alors président de la LFP, bien qu’évoquant « la forte charge émotionnelle de cet anniversaire » s’était borné à demander aux services de la Ligue « d’être particulièrement vigilant pour qu’aucun club de football professionnel corse ne soit conduit à évoluer, précisément le 5 mai 2012 , date de la célébration de la tragédie » . Une façon souligne le Collectif « de nier une nouvelle fois le caractère national de la tragédie et de la réduire à une simple affaire « corso-corse ». Le Collectif rappelle également la position identique qui suivra, en 2012, avec le Président de la FFF, Noël le Graët et cela malgré l’instauration d’un comité de suivi et de plusieurs mois de travaux auxquels participa le collectif.

Aujourd’hui sa présidente, Josépha Guidicelli, dit attendre un engagement clair de leur part,  rappelant que parallèlement un projet de loi sur le 5 mai, à l’instigation du député nationaliste Michel Castellani,  suit par ailleurs son cours devant le parlement. Après avoir reçu le soutien des députés, celui-ci doit être soumis très prochainement au Sénat. Josépha Guidicelli souhaiterait que “la Fédération Française anticipe le vote à venir du Sénat car jusqu’ici les principales mesures intervenues dans ce dossier l’ont été à l’initiative du politique (…) Nous offrons aux candidats et donc au monde sportif, une dernière chance”, clame-t-elle. 

A défaut de réponse écrite, nul ne doute que les candidats seront interpellés sur le sujet à l’occasion de leur visite dans l’île dans le cadre de leur campagne. Deux d’entre eux, Noël Le Graët et Frédéric Thiriez, ont annoncé leur venue. Le premier a programmé sa visite pour le mardi 23 février à Bastia, quant au second qui a récemment envoyé en “éclaireur” l’un de ses colistiers, l’ancien joueur de l’OM Basile Boli, il n’a pour l’instant officialisé aucune date.





Source

Related posts

Le problème de l’érosion préoccupe la municipalité

adrien

Un effectif largement revisité pour le FC Bastia-Borgo (N1)

adrien

Un homme abattu et un autre blessé à Ajaccio, un blessé grave à l’île Rousse… On en sait plus sur la violente nuit de dimanche en Corse

adrien