corse24.com
Image default
Info Corse

Le BTP corse pénalisé par la forte reprise de l’économie mondiale



Plus de 6% de croissance. L’Insee vient de réviser à la hausse ses prévisions, pour 2021. Et le gouvernement ne cesse de le répéter ces derniers jours : “l’économie repart”. Dans l’Hexagone, comme en Corse. Mais cette forte reprise, qui est aussi mondiale, provoque une pénurie de matériaux qui touche l’industrie et le BTP corse. C’est l’un des constats que dresse la Banque de France en Corse, dans un premier bilan “sortie de crise” et présenté ce jeudi. 

“Dans les matériaux de construction, il y a un vrai, vrai souci pour trouver la quantité au moment où on en a besoin, explique Jean-Charles Sananès. Tout ce qui est fer, tout ce qui est pierre, tout ce qui est bois, tout ce qui est alu, là, on a un vrai manque de visibilité. On ne peut pas fournir et on ne sait pas quand est-ce qu’on pourra fournir”, ajoute le directeur de la Banque de France en Corse. 

Des retards dans la construction

La conséquence directe de cette pénurie ? Les retards dans les constructions. Retards qui pourraient faire monter les prix : “Si vous êtes pressés et que vous voulez passer devant quelqu’un d’autre pour faire construire votre maison, cela vous coûtera plus cher”, analyse Jean-Charles Sananès. 

Plus grave encore. Si cette pénurie liée à la conjoncture mondiale persiste, le risque est de décourager les particuliers : “Les retards peuvent inciter les particuliers, entre autres, à renoncer à construire, ce qui à terme, peut provoquer un effet anti-croissance”, avertit le directeur de la Banque de France en Corse. 

Une pénurie de matériaux… et de main d’œuvre

L’autre enseignement du bilan de la Banque de France en Corse, c’est la pénurie de main d’œuvre. “Dans la région, près d’une entreprise sur deux est concernée”, souligne son directeur.  Le contexte mondiale rend plus difficile la venue de salariés qualifiés. 

Par ailleurs, la Corse a également manqué de bras pour pourvoir ses emplois saisonniers : “La main d’œuvre est là, sur place, mais elle est souvent découragée par les conditions de travail propres aux secteurs qui sont dans le besoin, comme l’hôtellerie-restauration”, détaille Jean-Charles Sananès. 

Pour pallier ce problème, le directeur de la Banque de France en Corse appelle notamment à mieux adapter les formations aux besoins du marché local de l’emploi. 





Source

Related posts

Philousports, figure bienveillante des réseaux sociaux, est décédé

adrien

Les Modzalewsky, une famille entourée de mystères

adrien

Sept points de collecte de masques mis en place dès demain à Ajaccio

adrien