corse24.com
Image default
Info Corse

la vaccination de ville très attendue en Corse

Notez cet article


La vaccination en ville pour les personnes vulnérables devrait “débuter d’ici la fin du mois”, a déclaré ce vendredi Alain Fischer. Le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale estime que la multiplication des lieux de vaccinations devrait “permettre qu’au mois d’avril et de mai il y ait beaucoup plus que 150 000 personnes vaccinées par jour”. 

Médecins généralistes et pharmaciens concernés

Un décret autorisant notamment les officines à vacciner le grand public contre la Covid-19 doit paraître prochainement. C’est le vaccin Astra Zeneca qu’ils pourront administrer car son mode de conservation est plus facile, celui-ci peut être conservé au réfrigérateur. 

Un décret autorisant notamment les officines à vacciner le grand public contre la Covid-19 doit paraître prochainement
Un décret autorisant notamment les officines à vacciner le grand public contre la Covid-19 doit paraître prochainement © Maxppp
maxppp

Dans toute la France, 1 million et demi de doses sont attendues. En Corse, les dotations ne sont pas encore connues. Mais les professionnels de santé se disent prêts pour la plupart. Ils devront se charger eux-mêmes de la prise de rendez-vous et les demandes affluent déjà. C’est ce que constate Christian Filippi, le président du syndicat régional des pharmaciens de Corse : « On a énormément de demandes, certains voudraient déjà s’inscrire sur des listes mais on ne peut pas le faire. Sur le territoire français en fin de semaine on devrait avoir 700 000 doses, après ce sera réparti puis il y en aura encore 700 000 mais il faut savoir qu’en priorité _elles seront réservées aux professionnels de santé et ensuite des personnes entre 50 et 65 ans avec des comorbidités et puis après tous les adultes de 50 à 65 ans_. On sait gérer la chaîne du froid, on a du personnel qualifié, dans les officines pratiquement tous les pharmaciens pratiquent la vaccination, on a réalisé la vaccination anti grippe rapidement, 3,5 millions de personnes sur le territoire français en 3 semaines. »

Gérer la pénurie

Pénurie de vaccin contre la grippe en novembre 2020
Pénurie de vaccin contre la grippe en novembre 2020 © Maxppp
maxppp

Un décret que beaucoup attendent avec impatience, même si la gestion logistique risque d’être compliquée, estime Paule Duchaud-Lucchini, la présidente du syndicat des pharmaciens pour la Corse-du-Sud : « La population a pris vraiment conscience que pour venir à bout de cette épidémie il fallait un maximum de personnes vaccinées. Il faut vacciner le plus rapidement possible et un maximum de gens. Ca va être difficile parce-que les modalités pratiques on ne les a pas encore, il y aura des pénuries on le sait. »

De grandes attentes

Et cette accélération est attendue, tant par les praticiens que par les patients, comme l’explique le docteur Marie Chanson, médecin généraliste à Ajaccio : « Clairement il y a une attente de la part des patients, déjà on a eu beaucoup de demandes pour les centres de vaccination et là ils n’attendent qu’une chose c’est que ça arrive en cabinet. Nous aussi, il est vrai que c’est beaucoup plus facile de l’administrer en cabinet, contrairement au Pfizer et Moderna…C’est important de se faire vacciner, sans ça on ne se sortira peut-être jamais de cette épidémie, le vaccin est censé conférer une immunité collective. Le Astra Zeneca ne pourra être administré qu’aux patients de moins de 65 ans en raison des effets indésirables, les sujets de plus de 75 ans à l’heure actuelle sont censés être vaccinés par le Pfizer ou le Moderna. »

Dans toute la France, 1 million et demi de doses sont attendues
Dans toute la France, 1 million et demi de doses sont attendues © Maxppp
maxppp





Source

Related posts

Serra-di-Ferro : Un hôtelier solidaire du personnel hospitalier d’Ajaccio

adrien

4 suggestions de randonnées à Marseille

adrien

vigilance rouge dans les Alpes-Maritimes, 14 départements en orange

adrien