corse24.com
Image default
Info Corse

“La tête dans les étoiles et les pieds sur terre, au service des Corses”, Gilles Simeoni

Notez cet article



“Gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge”. Gilles Simeoni pourrait faire sienne cette citation de Voltaire, tant dans cette campagne les coups les plus rudes viennent de son propre camp. De ses anciens alliés, des divers FLNC, d’anciens militants de la première heure. Peut-on d’ailleurs parler encore de famille nationaliste ? “Une campagne électorale, relativise le leader de Fà populu Inseme, c’est toujours un moment de confrontation, de critiques, particulièrement vis-à-vis du président sortant. Cela étant, j’ai un adversaire principal, Laurent Marcangeli. Pour le reste, les Corses apprécieront…”. 

Je note avec un peu d’étonnement que les critiques convergent entre mon conseiller exécutif sortant, et mon opposant principal, Laurent Marcangeli

Il faut sortir de l’incantation et de la communication pour obtenir des résultats“, taclait il y a peu Jean-Christophe Angelini, alors que Laurent Marcangeli l’accuse, en creux, d’avoir été le président de la parole. Le poids des symboles (u ghjuramentu, les commémorations multiples, Paoli City, …) aurait-il trop pesé lors de cette première mandature nationaliste de l’histoire contemporaine de la Corse ? Au détriment de l’action sur le quotidien de la population.  “Je note avec un peu d’étonnement, lâche avec malice Gilles Simeoni, que les critiques convergent entre mon conseiller exécutif sortant, et mon opposant principal, Laurent Marcangeli (…) Mais les Corses savent bien que, dans un contexte difficile, nous avons réaffirmé notre idéal, c’est important en politique, et en même temps nous avons été dans le concret (…) Oui, tamanta strada, je maintiens et je le réaffirme. Et nous allons poursuivre : rapprocher la CdC des territoires, maîtriser les secteurs stratégiques (les transports, les déchets), reconquérir l’intérieur, lutter contre la pauvreté… Un projet global, la tête dans les étoiles et les pieds sur terre, au service des Corses”. Le candidat Simeoni préfère se projeter que s’attarder sur le bilan. Les déchets ? “Nous avons les solutions, nous allons régler ce problème, en tout cas nous en avons les moyens“. 

Ils (les anciens partenaires, ndlr) critiquent de façon très sévère, mais indépendamment de ces critiques, ils doivent se déterminer par rapport à des propositions qui sont sur la table

Son ambition, il ne s’en cache pas, est de terminer très haut au soir du premier tour, en tête évidemment. Et, laisse entendre une partie de son entourage, si possible gagner seul au second.  La fin de Pè a Corsica ? “Nous verrons, esquive le président sortant, c’est avant tout à eux (les ex-partenaires, ndlr) de le dire. Ils critiquent de façon très sévère, mais indépendamment de ces critiques, ils doivent se déterminer par rapport à des propositions qui sont sur la table, et qui ne varieront pas entre le premier, le deuxième et le troisième tour”. Les mêmes qui ont empêché l’union ? 





Source

Related posts

Trois jours après la tempête, les secours accèdent aux villages de la Vésubie et de la Tinée coupés du monde

adrien

Prime aux soignants : “On ne crache pas dessus mais…”

adrien

Haute-Corse: Vigilance Meteo France Jaune SMS Orage-Pluie Inondation et Vent Fort

adrien