corse24.com
Image default
Info Corse

La sidération après le passage de la tempête Alex dans les Alpes-Maritimes

Notez cet article



Des dizaines de routes coupées, des pont brisés, de la boue partout, des voitures enchevêtrées les unes sur les autres, des maisons détruites, emportées par des torrents d’eau, au lendemain des intempéries dans les Alpes Maritimes, les dégâts sont tels qu’il est impossible de les quantifier. 

La tempête Alex a ravagé une grande partie des vallées de la Vésubie, de la Tinée et de la Roya. Une procédure de catastrophe naturelle a été engagée, annoncé Jean Castex lors de sa visite dans les Alpes-Maritimes ce samedi. Dans le département, 10 500 foyers sont encore privés d’électricité ce dimanche selon Enedis qui a mobilisé 300 salariés. Des salariés qui tentent d’acheminer des groupes électrogènes par hélicoptère à destination de la vallée de la Roya alors que la météo se dégrade. L’objectif est de réalimenter des lieux de vie et des points vitaux comme les stations de pompage explique Bernard Castille, le porte-parole d’Enedis.

Un bilan humain toujours incertain 

Le bilan humain est incertain. Ce dimanche matin, au moins huit personnes sont portées disparues. Des témoins les ont vu se faire emporter par les flots. Les autorités sont sans nouvelles de dix autres personnes. “Je ne vous cache pas notre vive inquiétude sur le bilan définitif”, a déclaré Jean Castex  après avoir survolé la vallée de la Vésubie en hélicoptère. 

Des élus locaux ont parlé de morts comme Christian Estrosi. Le maire de Nice a expliqué sur France Bleu que deux corps avaient été identifiés. Une information que ne confirme pas la préfet des Alpes-Maritimes. “Cela va sous le bon sens. Des personnes qui disparaissent dans les eaux, on ne peut pas imaginer qu’elles survivent. De la même manière, les deux pompiers qui ont disparus avec leur véhicule dans les eaux”, réagit Charles-Anges Ginesy, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes.

J’ai vu la maison se fendre et disparaître sous les flots avec eux

Parmi les personnes portées disparues, un couple de nonagénaires de la commune de Roquebillère, une femme de 93 ans et un homme de 97 ans. “Ce sont des amis”, explique sobrement le maire de la commune qui a du mal à contenir sa peine. 

Gérard Manfredi raconte qu’ils n’ont pas souhaité quitter leur domicile vendredi. “On les appelé, on leur a demandé de partir. Mais ils ont refusé parce qu’ils ont déjà connu 1993 et ils ont dit qu’ils ne voulaient plus connaître ça. Ils ont dit que tant qu’à faire ils préféraient mourir sur place. On a insisté, on a argumenté. A la fin ils m’ont dit qu’ils avaient accepté de se rendre chez un ami mais ce n’était pas vrai. On a recommencé les discussions pour tenter de les faire partir mais c’était bien trop tard. Le responsable des routes est resté en leur disant de partir et il m’a dit : j’ai vu la maison se fendre et disparaître sous les flots avec eux”. 





Source

Related posts

Port du masque dans les rues : les Bastiais bons élèves

adrien

Corse : les soignants rassurés

adrien

Porto-Vecchio : succès au rendez-vous pour la recyclerie Dinò

adrien