corse24.com
Image default
Info Corse

la Corse zone rouge ou verte ?

Notez cet article


La Corse verra-t-elle les mesures de déconfinement être assouplies, ou maintenues, le 11 mai prochain ?  Cela dépendra des données de l’épidémie dans l’île, et cela se décidera par département. Les critères déterminants énoncés par le 1er Ministre Edouard Philippe mardi et qui seront scrutés, quotidiennement, par le ministre de la santé, Olivier Véran sont de 3 ordres : « 1/ le taux de cas nouveaux dans la population sur une période de 7 jours. 2/ les capacités hospitalières régionales en réanimation (sous tension ou pas ?). 3/ la capacité locale des tests et des détections des cas contacts. Une première version de cette carte des départements sera publiée ce jeudi par la Direction Générale de la Santé, mais le comptage final sera fait au 7 mai prochain pour tout le pays et elle sera déterminante puisque celle-ci aura des conséquences directes sur les mesures de déconfinement possibles. Celui-ci sera donc différencié entre les départements colorés en vert où il sera normalement appliqué et ceux colorés en rouge où les mesures seront plus strictes.

"Le déconfinement sera différencié" - Olivier Véran - ministre de la santé
“Le déconfinement sera différencié” – Olivier Véran – ministre de la santé © Maxppp
Ludovic Marin

         TENDANCE A L’ACCALMIE

Actuellement et ce depuis quelques jours, la  Corse voit ses places en réanimation se libérer lentement, même en Corse du Sud, département le plus touché avec sa ville cluster, Ajaccio. La tendance de la circulation du virus est à l’accalmie selon les responsables hospitaliers locaux et les laboratoires insulaires se disent prêts à effectuer environ 600 tests par jour. Avec 65 décès en ce dernier jour d’avril et 652 tests positifs recensés depuis le début de l’épidémie de Covid 19 mi- mars, l’île possède un fort taux de létalité, mais les choses sont très différentes d’un département à l’autre. Personne ne s’avance pour donner des pronostics en attendant que le gouvernement dévoile sa première carte de France de l’état des lieux par département mais des éléments permettent de penser qu’une différenciation pourrait se faire entre Haute-Corse et Corse du Sud.  

    SITUATION PLUS DIFFICILE A AJACCIO

Dans le nord, le taux de circulation du virus est faible. Selon les chiffres officiels, il n’y a eu que 79 tests positifs depuis le début de l’épidémie. La situation est différente dans le sud, département qui présente 44 décès sur les 65 recensés dans l’ile, sans compter les EHPAD et 302 tests hospitaliers positifs relevés depuis le début de l’épidémie. Six personnes étaient encore admises en réanimation, pour deux en Haute-Corse, selon le dernier comptage de l’ARS hier, un nombre à la baisse, depuis plusieurs semaines, du fait des décès malheureusement, mais aussi des patients en rémission. Mais il manque encore des informations pour savoir si la Corse du sud sera elle aussi éligible à l’assouplissement des mesures le 11 mai, ou au contraire, à leur renforcement. L’Agence Régionale de Santé (ARS) attend ainsi une remontée d’informations des 5 laboratoires de prélèvements de l’île pour savoir s’ils seront prêts à faire suffisamment de tests. Ensuite, d’ici le 7 mai, il faudra que les services de réanimation ne soient pas sous tension. Actuellement, à l’hôpital de la miséricorde à Ajaccio, les 2 tiers des lits sont occupés. Il reste de la place mais les services restent dit-on sur leurs gardes.  « Ce qui est sûr, selon Laurent Serpin, Chef du Service de réanimation de l’hôpital d’Ajaccio, c’est que si la population du département augmente trop, du fait d’un plus large dé-confinement et de l’arrivée de touristes par exemple, et que les cas graves de COVID 19 se multiplient, les capacités ne suffiront plus ». 

“LES LABORATOIRES DE CORSE SONT PRÊTS”

"1000 à 2000 tests possibles en Corse" selon le Dr Jean Canarelli
“1000 à 2000 tests possibles en Corse” selon le Dr Jean Canarelli © Maxppp
Alain Delpey

Concernant les capacités des laboratoires à effectuer des tests, le Dr Jean Canarelli, président du conseil départemental de l’ordre des médecins, est formel : « tous les laboratoires de corse sont équipés aujourd’hui et à même de le faire et peuvent répondre largement au besoin ». Et ce spécialiste d’avancer quelques données pour étayer son jugement : « si l’on regarde le niveau fixé au niveau français c’est 100.000 tests par jour. Ramené à la population de la Corse, ça ferait un peu moins de 600 chez nous, or l’ensemble des laboratoires insulaires sera en capacité d’en faire entre 1000 et 2000 ». Ce dernier ne s’avance pas toutefois pour dire si la Corse, et surtout la Corse du Sud, sera en vert sur la carte le 11 mai prochain ne connaissant pas les systèmes de pondération retenus pour les calculs.  

De manière générale, et ça a son importance, rappelons que la Corse a, pour l’instant, un des taux de circulation du virus le plus faible de France (0,15%), bien en dessous du seuil de 1% à ne pas dépasser.



Source

Related posts

Réouverture des plages en Corse : attention, des oiseaux marins ont installé leurs nids

adrien

Municipales : Une droite “ni renforcée ni affaiblie” par ce scrutin

adrien

Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde

adrien