corse24.com
Image default
Info Corse

La Corse peut-elle affronter un épisode méditerranéen ?

Notez cet article



La problématique des inondations, la Corse connait. Mais les images de ces derniers jours dans les Alpes-Maritimes ou encore en Italie laissent songeur. Des paysages défigurés par la puissance de l’eau. De petits cours d’eau se sont transformés en peu de temps en fleuves, emportant tout sur leur passage. Un phénomène extraordinaire. Exceptionnel ? Peut-être pas, peut-être plus! Un phénomène néanmoins inquiétant dont on se dit qu’il serait tout autant dévastateur s’il venait à toucher notre île.  

Qui n’a pas en mémoire les images des inondations de ces dernières années en Corse ? Des inondations qui ont frappé toutes les régions, tant sur le littoral que dans l’intérieur des terres. Des situations que les autorités compétentes s’efforcent de prévenir, d’anticiper. Toutes les communes, ou presque, disposent de plans communaux de sauvegarde. Différents systèmes d’alerte de la population ont été installés, comme par exemple ces capteurs reliés au réseau national “Vigicrue”, capteurs qui informent les autorités de la montée des eaux dans certains secteurs.  

Il faut dire que ces épisodes pluvieux intenses sont aussi coûteux. Nombreuses communes ont revu leurs copies en termes d’investissements. “Depuis quatre ans, il n’est pas une réalisation qui n’intègre dans sa conception les conséquences des intempéries. Réseau d’eau, réseau routier, rien n’est laissé au hasard” indique Jérôme Negroni, le maire de San Lorenzo. Des travaux majeurs, qui ont remplacés les investissements traditionnels d’une petite commune du rural, où les projets structurants ont laissé la place à des travaux plus onéreux de “protection”. 

Une protection et une prévention que les maires, notamment, ne peuvent plus traiter avec légèreté. Et surtout pas lorsque ces derniers traitent des dossiers d’urbanisme. Les PPRI (plan de prévention des risques inondations) dont doivent se doter les communes, n’autorisent plus de constructions en certains lieux.  

Tout un chacun semble vouloir prendre aujourd’hui la mesure d’un risque inondation important. Un risque qui s’accentue au fil des ans, conséquence peut-être du réchauffement climatique. 





Source

Related posts

Pour l’urgentiste Laurent Carlini, le port du masque à l’extérieur “doit être généralisé à l’ensemble du territoire”

adrien

La première pierre de la future église sera posée en décembre

adrien

“justifier son tarif résident pour un déplacement médical, c’est honteux.”

adrien