corse24.com
Image default
Info Corse

la Chambre des territoires renouvelée dans la plus grande indifférence

Notez cet article



Les opérations de votes ont eu lieu la semaine dernière, le dépouillement se fera dans la journée en préfecture de région. Deux listes étaient en lice pour le collège des représentants des communes de moins de 10 000 habitants au sein de la Chambre des territoires. L’une est conduite par Achille Martinetti, le maire de Bocagnono, l’autre par Don-Marc Albertini, le maire de Ghisoni. Mais cette élection s’est déroulée dans l’indifférence générale. Indifférence de la population, des médias et même des élus. Il faut dire que cette chambre, consultative, a du mal à convaincre de son utilité. Créée en même temps que la collectivité unique, elle est censée faire le lien entre les territoires (les communes et les intercommunalités), et la collectivité de Corse. C’est une sorte de résurgence de conseil départemental, mais sans réels moyens, ni humains, ni financiers.
Résultat : depuis son installation en avril 2018, à Bastia, elle ne s’est réunie que 5 fois, la dernière fois remontant au 2 décembre 2019. Des sessions qui plus est en présence de très peu de conseillers, tout au plus une vingtaine sur les 42 qui la compose.
42 membres dont seuls 16 sont élus (les représentants des communes de moins de 10 000 habitants et ceux des intercommunalités), les autres le sont de droit (L’Exécutif de la collectivité de Corse, des représentants de l’assemblée de Corse ou encore les maires des communes de plus de 10 000 habitants). D’où le faible écho de ce renouvellement partiel, malgré la volonté des candidats de faire entendre la voix des territoires.

” Elle ne joue pas son rôle “

Selon Fabien Arrighi, maire de Noceta, deuxième sur la liste d’Achille MartinettI : « _la Chambre des territoires ne joue pas aujourd’hui le rôle qu’elle devrait jouer._ Est-ce un problème au niveau des statuts ? Il faut lui donner un vrai sens car il y a un réel besoin des territoires. Il faut innover pour lui donner du contenu et faire en sorte qu’elle puisse servir à l’ensemble des territoires et des populations. _C’est vraiment un outil indispensable. C’est dommage que l’on ne puisse pas s’en servir pleinement _».

” C’est à ceux qui la composent de la la faire exister “

Sentiment partagé par Don Marc Albertini, le maire de Ghisoni, à la tête de liste représentant l’association des maires de Haute-Corse et de Corse du Sud. Il estime par ailleurs que « cette chambre n’a pas vocation à remplacer les conseils départementaux. _C’est une chambre d’échos pour faire remonter les préoccupations des maires. On est en contact direct avec l’exécutif. C’est le moment où jamais de faire entendre notre voix. La chambre des territoires, c’est à ceux qui la composent de la faire exister _».





Source

Related posts

pourquoi la rentrée a été reportée

adrien

dure reprise des ventes pour la presse papier en Corse

adrien

Gouvernement : on en reste aux rumeurs pour Laurent Marcangeli

adrien