corse24.com
Image default
Info Corse

Jean-Paul Belmondo, monstre sacré du cinéma français, est mort à l’âge de 88 ans


Une des plus grandes figures du 7e art en France s’est éteinte. Jean-Paul Belmondo est mort, a annoncé à l’AFP son avocat, ce lundi 6 septembre, à l’âge de 88 ans. “Il était très fatigué depuis quelque temps. Il s’est éteint tranquillement”, a précisé Me Michel Godest. “Bébel” s’est éteint à son domicile à Paris.

Au cinéma, il avait tourné près de 80 films. Au théâtre, il avait défendu une trentaine de pièces. Victime d’un accident vasculaire cérébral en 2001, il n’avait presque plus tourné depuis.

Fils de Paul Belmondo, sculpteur de renom d’origine italienne, Jean-Paul Belmondo naît en 1933 à Neuilly-sur-Seine. S’il s’épanouit d’abord dans le sport, la boxe notamment, il se passionne dès la fin de l’adolescence pour le théâtre. Recalé deux fois au Conservatoire national d’art dramatique, il y entre finalement en 1952 et se lie avec d’autres futurs monuments du cinéma français, comme Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle ou encore Bruno Crémer.

Sa carrière débute sur les planches dans les années 50. Première apparition devant la caméra en 1956, puis vient la révélation, en 1960 : A Bout de souffle de Jean-Luc Godard. Le film, où Belmondo déambule dans les rues de Paris avec Jean Seberg, l’International Herald Tribune sous le bras, est une référence de La Nouvelle vague.

Jean-Paul Belmondo en compagnie de Jean Seberg dans "A bout de souffle" de Jean-Luc Godard.
Jean-Paul Belmondo en compagnie de Jean Seberg dans “A bout de souffle” de Jean-Luc Godard. © AFP
© PRODUCTIONS GEORGES DE BEAUREG / COLLECTION CHRISTOPHEL

Jean-Paul Belmondo alterne les films d’auteur et les films populaires avec un penchant de plus en plus net pour cette catégorie. Après les réalisations de Resnais, Chabrol ou Melville, “Bébel” excelle dans les films d’action où il paie de sa personne : L’Homme de Rio, Le Magnifique, Le Guignolo… Il réalise lui-même des cascades impressionnantes comme dans Peur sur la ville.

“Bébel” attire dans les salles près de 160 millions de téléspectateurs

Bébel attire les foules dans les réalisations de Philippe de Broca, Georges Lautner, Henri Verneuil, Gérard Oury… En cinquante ans de carrière, il aurait attiré dans les salles près de 160 millions de spectateurs. Tournant avec les plus grands réalisateurs, un grand nombre de ses films sont devenus des classiques.

Au milieu des années 80, le succès n’est plus aussi éclatant au cinéma, c’est au théâtre que Belmondo retrouve le public dans des mises de scène de son ami Robert Hossein, de Bernard Murat ou Eric-Emmanuel Schmitt.

Jean-Paul Belmondo interprète le le rôle de Kean, la pièce de Jean-Paul Sartre, d'après l'oeuvre d'Alexandre Dumas, à Paris en 1987.
Jean-Paul Belmondo interprète le le rôle de Kean, la pièce de Jean-Paul Sartre, d’après l’oeuvre d’Alexandre Dumas, à Paris en 1987. © AFP
Michel Gangne

En 1989, Claude Lelouch le filme dans Itinéraire d’un enfant gâté aux côtés de Richard Anconina. Jean-Paul Belmondo obtient le César du meilleur acteur mais le refuse. Il estime que le public doit être seul jury digne de ce nom. 

Belmondo viendra tout de même aux Césars, en 2017, pour recevoir un hommage et une ovation debout. En 2011, le festival de Cannes lui avait décerné une palme d’honneur.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

En 2001, Jean-Paul Belmondo est victime d’un AVC qui l’éloigne presque définitivement de la scène et des caméras. Il tourne encore une fois avec Francis Huster, Un homme et son chien en 2008. En 2011, Claude Lelouch lui consacre un documentaire.

Jean-Paul Belmondo était père de quatre enfants. Son fils Paul est devenu pilote automobile mais passe aussi devant la caméra. Son petit-fils Victor devient lui aussi acteur. Bébel a partagé la vie de l’actrice américaine Ursula Andress, de la comédienne d’origine brésilienne Carlos Sotto Mayor ou encore de Naty, l’ancienne coco-girl de Stéphane Collaro. Il a aussi entretenu une liaison tumultueuse avec la femme d’affaires belge et ex-mannequin Barbara Gandolfi.





Source

Related posts

MIDGARD, jeune entreprise innovante corse, signe un partenariat avec le SIS du Gard

adrien

« On ne peut pas se passer de deux centres d’enfouissement, ni de la valorisation énergétique »

adrien

Air Corsica ouvre une ligne avec l’Autriche au pied levé

adrien