corse24.com
Image default
Info Corse

“Illégal !” Les “motards en colère de Corse” taguent des ralentisseurs hors-normes

Notez cet article



Les ralentisseurs hors-normes sont dans la trajectoire -ou la ligne de mire plutôt- des “motards en colère”, et ce depuis plusieurs années.  La “Fédération Française des motards en colère di Corsica” dénonce le fait qu’on en trouverait dans toute la Corse, et que cela constitue un réel problème pour la sécurité sur le réseau routier de l’île. Plusieurs d’entre eux ont fait l’objet de bombages à la peinture jaune sur Ajaccio et environs (photo d’illustration). 

Si les accidents de motos sont souvent dus à la vitesse, et/ou aux infractions diverses, les motocyclistes fustigent ici le non-respect des normes de construction de ces dos-d’ânes, souvent trop hauts et parfois mal signalés. Dimanche 11 octobre, à Aiacciu et alentours, les motards en colère ont voulu le prouver. 

La trentaine de motards qui a pris part à l’action a donc mesuré plusieurs ouvrages, sur Purtichju, Afà, et Aiacciu en présence d’un huissier de justice. La limite légale est de 10cm de hauteur maximum pour tous les ralentisseurs, mais certains de ceux mesurés dépassaient les 15cm. D’autre atteignent voir dépassent les 20cm.

Des constats ont été dressés, et pourront être brandis devant des tribunaux, afin de demander le retrait des ouvrages hors-la-loi auprès des communes.

“Il y a une gosse qui est morte à Porto-Pollo sur un dos-d’âne il y a quatre ans ! Elle avait 16 ans !”, assène d’une voix forte Patrick Garcia, président de la FFMC. “Et il y a eu 4 accidents à Ajaccio et personne n’en parle. On va faire le nécessaire pour que cela ne se reproduise plus. […]. On est pas contre les dos-d’ânes, on est contre les dos-d’ânes hors-norme ! Et la préfecture fait la politique de l’autruche ! On leur en a parlé, et ils ne font pas intervenir les forces de l’ordre pour aller chez les maires, et leur demander de démonter”. 

Un problème qui se vérifie à l’extérieur comme à l’intérieur de beaucoup d’agglomérations en Corse, selon les motards.

“Même quand on se retrouve sur une “zone 50Km/h” et qu’on arrive sur un dos-d’âne qui est trop haut, 20 à 25cm parfois, s’il n’est pas indiqué et pas visible lorsqu’il se trouve dans une courbe ou une sortie de virage, on peut se faire surprendre et ça peut être dangereux. Même à faible vitesse…Quand on arrive dessus, à l’avant ça secoue les bras, mais surtout on a la roue arrière qui a tendance à se lever, donc on tout le poids sur la roue avant, et ça peut entraîner un déséquilibre. C’est quasiment la chute assurée, si l’angle entre l’arrière et l’avant est trop important”. Marc Alfonsi, président du Corsican Riders Moto Club





Source

Related posts

Attentats de 2019 : l’IGPN saisie après une vidéo controversée

adrien

chansons et applaudissements pour un dernier adieu en Corse

adrien

La reconstruction des paillotes a repris aux abords de la plage

adrien