corse24.com
Image default
Info Corse

Huit choses que vous ignorez (peut-être) sur le TGV qui fête ses 40 ans


C’était le 22 septembre 1981. François Mitterand, président de la République, inaugurait le premier trajet d’un TGV en France sur la ligne Paris-Lyon. 40 ans plus tard, les trains à grande vitesse se sont considérablement développés et ont profondément modifié les trajets et les distances entre les grandes villes de France. Mais connaissez-vous le nom de la toute première rame ? Savez-vous quel est le record de vitesse atteint par un TGV ? Avez-vous une idée du nombre de passagers qui ont été transportés depuis 40 ans ? 

A l’occasion de la journée spéciale « TGV, 40 ans d’innovation française » ce vendredi sur France Bleu, découvrez 10 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur le TGV. 

1. L’aérotrain, un ancêtre du TGV sur coussins d’air

Le premier TGV imaginé devait être un aérotrain, c’est-à-dire un train à propulsion thermique sur coussin d’air circulant sur monorail. Se sentant menacée par la potentielle concurrence qu’engendrerait l’aérotrain, la SNCF a accéléré ses projets de TGV tout en faisant pression sur les pouvoirs publics de l’époque pour ne pas soutenir le projet. Les vestiges du monorail en béton construits pour les essais de l’aérotrain sont toujours visibles au nord d’Orléans. 

2. Patrick, le premier TGV

Le premier TGV sortie des usines Alstom de Belfort en 1978 s’appelait Patrick. Cette première rame électrique, à la couleur orange, a été mise en service en 1981 pour assurer la liaison Paris-Lyon lors de l’ouverture de la LGV Sud-Ouest. Elle est inaugurée par François Mitterand. Entre le 5 et 25 février 2020, Patrick a fait sa tournée d’adieu et avait été repeint en orange, sa couleur d’origine. Il a désormais pris sa retraite tant méritée après 13,5 millions de kilomètres au compteur, l’équivalent de 335 tours du monde. 

Patrick, le premier TGV sorti des ateliers Alstom à Belfort
Patrick, le premier TGV sorti des ateliers Alstom à Belfort © AFP
GARDEL Bertrand / hemis.fr

3. Record de vitesse sur rail 

Le TGV détient le record du monde de vitesse sur rail. En 2007, une rame prototype d’Alstom spécialement aménagée a franchi la vitesse de 574,8 km/h sur la nouvelle ligne à grande vitesse Est Européenne. Le record absolu de vitesse obtenu par un train a été réalisé au Japon en 2015. Le SCMaglev, un train à sustentation magnétique, a atteint la vitesse de 603 km/h.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

4. La France, quatrième réseau mondial de lignes à grande vitesse

La France possède le quatrième réseau de lignes à grande vitesse au monde, derrière la Chine, le Japon et l’Espagne. Le réseau de TGV atteint 2.700 kilomètres en décembre 2017. Les lignes à grande vitesse ont progressivement tissé leur toile à partir de Paris, vers l’Atlantique, le Nord, le Sud-Est, l’Est, le Benelux, la Grande-Bretagne… Le TGV a permis de rapprocher les villes en France, comme en Europe, et a profondément refaçonné l’accessibilité de certains territoires. 

Revers de la médaille, cela a créé une « SNCF à deux vitesses » : toute l’attention s’est portée sur les lignes à grande vitesse au détriment du reste du réseau classique et des trains quotidiens. En 2017, Emmanuel Macron a annoncé une « pause » dans le déploiement des LGV. Mais certains projets reprennent du service comme la ligne Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan. 

5. Le cap des trois milliards de passagers bientôt atteint

Depuis son lancement en 1981, le TGV a transporté plus de 2 milliards de passagers. Ce pic a été atteint en 2012. Il a fallu attendre 22 ans après son lancement pour atteindre le 1er milliard de passagers, et dix ans de plus pour franchir le cap des 2 milliards. En 2013, la SNCF tablait sur 2021 pour franchir le cap des trois milliards. 

6. Iris 320, un mystérieux TGV sans voyageur

Il parcourt chaque jour près de 1.500 km mais n’embarque aucun voyageur. IRIS 320, pour Inspection rapide des installations de sécurité, est un TGV bardé de caméras et de capteurs en tous genres chargé de surveiller l’état du réseau. Ce train de 200 mètres de long circule à 320 km/h et détecte la moindre usure des rails ou des caténaires afin de garantir la sécurité. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.

Gérer mes choix

7. Le TGV jaune de La Poste

Mis en service en 1984, ces cinq rames jaunes aux couleurs de La Poste circulaient de nuit entre Paris, Mâcon et Cavaillon pour transporter une partie du courrier et des colis. Le déclin du trafic du courrier et la concurrence du transporter routier a poussé La Poste à mettre fin à ce dispositif en juin 2015. 

Une rame du TGV exploité par La Poste pour transporter le courrier et les colis
Une rame du TGV exploité par La Poste pour transporter le courrier et les colis © AFP
JACQUES DEMARTHON

8. Le TGV du futur sur les rails en 2024

Un nez plus fin, plus allongé et plus aérodynamique. Le nouveau TGV devrait être déployé à partir de 2024 sur les rails de France. Emmanuel Macron doit dévoiler une maquette grandeur nature de la motrice du TGV M, longtemps appelé « TGV du futur ».

Sa nouvelle forme lui permettra de consommer 20% d’énergie en moins, indique la SNCF. Les rames seront entièrement modulables et pourront accueillir 20% de passagers en plus, soit 740 voyageurs contre 600 actuellement. Le wagon-bar sera également remanié sur deux étages et avec des écrans géants. 

Le nez du TGV M, train à grande vitesse nouvelle génération et qui sera mis en service en 2024
Le nez du TGV M, train à grande vitesse nouvelle génération et qui sera mis en service en 2024 © AFP
SEBASTIEN BOZON





Source

Related posts

« Le message des collectifs anti-mafia est troublé »

adrien

Nebbiu : un millier d’hectares agricoles rendus irrigables

adrien

La baignade est de nouveau autorisée à Tradicettu, mais elle toujours interdite à Capo

adrien