corse24.com
Image default
Info Corse

Évasion de Redoine Faïd : Jacques Mariani, figure du banditisme corse, mis en examen

Notez cet article


Le 1er juillet 2018 un commando armé avait été déposé en hélicoptère dans la cour d’honneur du centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne pour récupérer Faïd.

Jacques Mariani, figure du banditisme corse, a été mis en examen dans l’enquête portant sur les tentatives d’évasion de prison du braqueur multirécidiviste Redoine Faïd. L’héritier de la bande criminelle la Brise de mer a été mis en examen lundi à deux reprises pour “association de malfaiteurs” par un juge d’instruction parisien, pour l’acquisition ou la détention d’une arme de catégorie A ou B en réunion, ainsi que pour tentative d’évasion en bande organisée. 

Les faits reprochés à Jacques Mariani auraient été commis dans le courant de l’année 2017 alors qu’il était en état de récidive légale, selon une source proche du dossier. Après un plan non concrétisé visant à faire évader Redoine Faïd de la prison de Fresnes dans le Val-de-Marne cette année-là, le 1er juillet 2018 un commando armé avait été déposé en hélicoptère dans la cour d’honneur du centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne.  

LIRE AUSSI >> Mafia corse : le procès de tous les dangers pour le repenti Claude Chossat 

Nous soutenir

Habillés en noir, cagoulés, deux hommes équipés de fusils d’assaut de type Kalachnikov avaient surgi de l’appareil avant de récupérer Faïd. Ce dernier purgeait sa peine après sa condamnation pour un braquage raté dans le Val-de-Marne qui avait coûté la vie en 2010 à la policière municipale Aurélie Fouquet. Après trois mois de cavale, le braqueur avait été arrêté le 3 octobre 2018 avec plusieurs proches, dont son frère Rachid, dans un appartement à Creil dans l’Oise. 

Un homme à l’accent corse

Jacques Mariani a été extrait la semaine passée de sa cellule de la prison des Baumettes à Marseille pour être entendu par la Brigade de répression du banditisme de Versailles. Ces mises en examen de lundi ont été assorties d’un placement en détention provisoire. C’est un témoignage obtenu fin 2019 qui a mis les enquêteurs sur cette piste, a détaillé L’Obs, qui avait révélé le placement en garde à vue.  

LIRE AUSSI >> Redoine Faïd, une famille en or 

Un homme, soupçonné d’avoir pris part à l’échafaudage d’un plan visant à faire évader Redoine Faïd, a affirmé aux enquêteurs qu’un homme à l’accent corse était présent. Alors que d’autres témoins ont raconté les liens existants entre Jacques Mariani, en prison au moment des faits, et l’entourage du braqueur. 

Ce sont ces éléments qui ont conduit les enquêteurs à faire des rapprochements et ont mené au placement en garde à vue de Jacques Mariani – notamment condamné en 2008 à 15 ans de réclusion criminelle pour assassinat – pour vérifier si ce Corse n’est pas une de ses connaissances, détaille le journal. 



Source

Related posts

Corte : la Maison du temps libre a fini sa métamorphose

adrien

le préfet de Corse annonce l’ouverture des plages pour l’Ascension

adrien

Le maire sortant, Pierre Savelli réélu dans un fauteuil !

adrien