corse24.com
Image default
Info Corse

Erreur de comptage au centre hospitalier de Bastia ?

Notez cet article


L’ARS de Corse est rapidement revenue sur l’information diffusée en direct ce jeudi soir sur plusieurs chaînes de télévision, lors du point presse du ministre de la santé Olivier Véran et du directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Il y aurait eu une “erreur de codage” des patients admis aux urgences du centre hospitalier de Bastia-Falcunaghja. Les cas positifs de COVID-19 auraient été enregistrés dans le même comptage que les cas suspects.

Marie-Hélène Lecenne, directrice de l’Agence régionale de santé de Corse, précise la chose. 

“On a un écart entre ces passages aux urgences COVID à Bastia par rapport au nombre de tests positifs que le centre hospitalier a lui-même fait. Vous avez vous-même constaté une diminution cas positifs à Bastia et partout ailleurs. Il nous faut revoir les données saisies. Les symptômes classent en “cas suspect COVID”, et donc, sans attendre le prélèvement et leurs résultats. On a fait le point avec le centre hospitalier de Bastia, et on va refaire le point sur tous les patients passés aux urgences ces sept derniers jours, et  ainsi donner les bonnes consignes pour élaborer une carte le sept mai prochain. Mais probablement que la correction pourra être apportée beaucoup plus vite”. 

L’ARS de Corse va donc remonter les données au moins sur une semaine en arrière, et les cartes vont être mises à jours au plus vite.

Capture d'écran du mail de l'ARS envoyé à notre rédaction
Capture d’écran du mail de l’ARS envoyé à notre rédaction © Radio France
Olivier Castel

Mauvaises couleurs ?

Deux critères ont été pris en compte afin de déterminer si un département est, à ce jour, dans de bonnes conditions ou non, dans l’optique du début du dé-confinement au 11 mai prochain. La synthèse des deux critères, à savoir la circulation du virus sur les sept derniers jours et les capacités dans les services de réanimation, donnaient ce jeudi soir une Corse coupée en deux : le 2A en vert, et le 2B en rouge.

Une première carte avait été dévoilée, spécifiquement pour le critère de circulation du COVID-19 sur les sept derniers jours, basée sur la remontée des données des admissions aux urgences (700 hôpitaux français ont été sondés). Sur celle-ci, la Corse-Du-Sud apparaît déjà en vert, tandis que la Haute-Corse était colorée en rouge. 

Une deuxième, concernant l’état des capacités dans les services de réanimation, colorait les deux départements de l’île en vert.

Le 3e critère, la capacité des laboratoires à tester massivement, ne sera pris en compte que dans quelques jours. Pas de carte pour ce dernier pour le moment, le gouvernement attend les remontées de terrain pour savoir si les laboratoires seront en capacité de tester suffisamment de monde pour identifier les cas et les isoler. En Corse, l’Agence régionale de santé disait, mercredi, attendre ces remontées pour le courant de la semaine prochaine. 

Notez que ces cartes ne sont pas une prévision du dé-confinement. Les modalités par départements seront fixées le 7 mai. Cela permet cela dit d’avoir une photographie de la situation en Corse à ce jour.   

“Ils se sont trompés !”

Sollicitée par nos soins, Bianca Fazi, conseillère exécutive en charge des affaires sociales et de la santé, estimait, de prime abord, que ces cartes étaient erronées. 

“La Haute-Corse n’a jamais été au niveau de la Corse-Du-Sud. Il y a eu beaucoup moins de personnes hospitalisées dans les services COVID+, et surtout, et heureusement, beaucoup moins de décès. Je pense qu’il y a eu une erreur, qui sera probablement rectifiée dans les heures qui viennent. […] Je pense que les couleurs auraient pu être inversées. Lors de l’intervention du Premier ministre, même le président de la CAPA Laurent Marcangeli disait “nous sommes probablement en rouge! ” 

Néanmoins, il y aurait, si on la suit, au moins un des deux départements en rouge. Mais qu’est ce que cela voudra dire pour celui-ci, si à la fin de la semaine prochaine, sa couleur n’a pas changé ? 

“D’après ce que l’on comprend, le premier ministre ne lèvera le confinement que si les conditions seront réunies. Si l’on a une évolution manifeste des cas positifs, nous risquons de ne pas être dé-confinés. En même temps, il faudra analyser les capacités de réanimation. Le rouge, cela veut dire que le virus continue de circuler. Il faut donc continuer à avoir les “gestes barrière”, de la distanciation sociale et à porter des masques, même si on vous autorise à vous déplacer un peu plus”. 



Source

Related posts

L’humoriste Éric Fraticelli va passer derrière la caméra

adrien

L’association Victoria visée par une enquête préliminaire

adrien

Les vols entre l’aéroport d’Orly et la Corse ont repris

adrien