corse24.com
Image default
Info Corse

des élus se forment à réagir


Des élus qui se forment à la non-violence ou du moins à la gestion d’une altercation avec un administré, la formation a été organisée par la préfecture de Haute-Corse et l’association des maires du département à la mairie de Borgo. Une quarantaine d’élus, qu’ils soient maires, conseillers municipaux ou autre, étaient présents. Ils ont notamment reçu des conseils de membres du GIGN, habitués à négocier avec des personnes virulentes. Objectif : apprendre aux élus à gérer un conflit sur leur commune sans que celui-ci ne s’envenime, un problème auquel sont confrontés de nombreux élus locaux.

« Nous sommes agressés en permanence »

Le ton qui monte, une insulte, voire des coups, au cours de leurs mandats, les élus peuvent être confrontés à différents types de violences, explique le maire de Sisco, Ange-Pierre Vivoni : « Chaque élu est apostrophé au quotidien, pas uniquement les maires, les adjoints, les conseillers municipaux, tout le monde, nous sommes agressés en permanence pour une chose ou pour d’autres. C’est d’abord verbal, mais ça monte parfois au-delà, il y a même des menaces de mort, ça va jusque-là…C’est pour cela que nous avons fait cette réunion à huis clos. Pratiquement tous les élus qui étaient présents, une quarantaine d’élus, et quand les gendarmes ont demandé « mais qui a été menacé là ? » à différents degrés bien évidemment, les 4/5 des mains se sont levées. _Nous demandons quand même un peu de respect. Et surtout beaucoup de dialogue_, c’est ce dialogue-là qui doit s’instaurer avec nos protagonistes parce que la personne peut même avoir raison, mais de l’écouter d’abord, de la laisser s’exprimer et après répondre et trouver une solution, une réponse avant que ça ne dégénère. » 

Le rôle de médiateur

Un constat de violence évident de certaines personnes vis à vis des élus. Mais il peut également arriver qu’il y ait un souci entre administrés au sein d’une même commune. Les élus doivent alors être capables de jouer le rôle de médiateur. Pierre-François Filippi Soulas, conseiller municipal de Sotta, en Corse-du-Sud : « _On est tout le temps confrontés à des altercations qui peuvent intervenir entre administrés eux-mêmes, donc il faut qu’on soit l’élément tampon_, l’interface entre chaque administré pour résoudre un problème. La première chose, c’est de mettre beaucoup de prévention dans notre attitude d’écoute et ça nous permet d’analyser le problème et décider d’apporter une solution dans le meilleur des cas. » 

Au cours d'un conflit les élus doivent être capables de jouer le rôle de médiateur / image d'illustration
Au cours d’un conflit les élus doivent être capables de jouer le rôle de médiateur / image d’illustration © Maxppp
maxppp

En 2020, le ministère de l’Intérieur a relevé près de 1300 menaces et agressions à l’encontre d’élus, une augmentation de plus de 200% par rapport à 2019. Cette explosion de la violence s’expliquerait par l’anxiété qui a grandi au sein de la population en raison des nombreuses restrictions liés à la crise sanitaire.





Source

Related posts

Premier conseil municipal à Ajaccio, entre affaires courantes et violences dénoncées

adrien

Lumio : Marcè Lepidi reverse 800 euros pour les pompiers

adrien

VIDEO. Les matins au galop de Vignetta

adrien