corse24.com
Image default
Info Corse

Covid, la décrue s’amorce en réanimation à l’hôpital d’Ajaccio



L’épidémie décélère en Corse au niveau des contaminations, 2 344 cas pour 100 000 habitants sur une semaine en Haute-Corse et 2 998 en Corse-du-Sud mais aussi et c’est l’autre bonne nouvelle, à l’hôpital d’Ajaccio où cette décrue s’observe en réanimation : sur les 15 lits de de l’unité soins critiques Covid d’Ajaccio, 10 sont actuellement occupés. Ce sont, de plus en plus, des malades touchés par le variant Omicron, le Delta étant de moins en moins fréquent. 

Ce qui ne change pas, en revanche, c’est la proportion de non-vaccinés. Dans l’hôpital ajaccien, 85% des « patients réa » n’ont pas fait de piqure et 15% ont un schéma vaccinal complet. Cela dit, les médecins le précisent, il s’agit essentiellement d’immunodéprimés graves, des personnes atteintes d’un cancer par exemple, et qui ne produisent pas ou peu d’anticorps. 

Réouverture de la chirurgie ce mardi

Reste que cette décrue en réanimation permet de libérer des bras pour soigner ailleurs que dans l’unité Covid, ce qui veut dire que des opérations déprogrammées au début de cette 5ème vague vont pouvoir avoir lieu, pose d’une prothèse, chirurgie de la vésicule biliaire, etc… toutes ces interventions dites – non-urgentes – vont redémarrer à l’hôpital d’Ajaccio où un service de chirurgie rouvre partiellement à compter de ce mardi.

Bernard Lecomte, directeur médical de crise à l’hôpital d’Ajaccio : « On va pouvoir rouvrir, la décision n’a été prise en cellule de crise, de façon justement à pouvoir soigner de façon satisfaisante les patients qui ont besoin de nos chirurgiens. Ça va permettre de reprendre une activité chirurgicale plus large, pour opérer des patients d’orthopédie, de chirurgie digestive, de chirurgie vasculaire et de chirurgie thoracique. On s’est donné les moyens de pouvoir les opérer, même au pire de la vague, mais parfois pas aussi facilement que ce qu’on aurait fait en dehors de la vague et parfois on a dû opérer un certain nombre de ces patients à la clinique ou les faire opérer par des confrères à la clinique. Donc on ouvre la moitié pratiquement du service et on espère rapidement derrière pouvoir le rouvrir intégralement. Tout dépendra malgré tout de l’évolution de la crise. Je ne crois pas qu’on puisse dire que l’affaire est déjà derrière nous, on surveille ça de très près au jour le jour. » 

Selon la cellule de crise ajaccienne la décrue serait même plus rapide dans les services de soins critiques de l’hôpital de Bastia.





Source

Related posts

Macron et Le Pen en tête, Bertrand candidat préféré de la droite, selon un sondage

adrien

ONF : ambiance tendue au sein de la direction territoriale 

adrien

Vous avez du courrier… de Roubaix !

adrien