corse24.com
Image default
Info Corse

Coronavirus : la Corse veut un “green pass” pour tous les visiteurs

Notez cet article


Population

CORSE – Gilles Simeoni, le président du Conseil exécutif de Corse, veut instaurer un “green pass” pour les personnes arrivant sur l’île, c’est à dire imposer un test Covid-19 négatif avant son arrivée. Explications.

Faudra-t-il bientôt montrer patte blanche pour rejoindre l’île de beauté ? C’est en tout le souhait du président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni qui veut mettre en place ce qu’il appelle un “green pass”, c’est-à-dire un laisser-passer à condition de présenter un test Covid-19 négatif, seule condition pour l’arrivée de toute personne non-résidente. Il aimerait que le dispositif s’applique à partir du 23 juin. 

Validation au niveau national nécessaire

Cette proposition est extraite du plan de sortie progressive du confinement pour la Corse proposée par le Conseil exécutif à l’Assemblée de Corse. Parmi les mesures souhaitées, la mise en place à partir du 23 juin et pour une période de trois semaines renouvelable d'”un dispositif conditionnant l’accès au territoire à la présentation par la personne demandant à entrer en Corse d’un certificat sanitaire”, c’est-à-dire à un test Covid-19 négatif. 

“Les semaines nous séparant de la date du 23 juin seront consacrées à la mise en place de ce dispositif, aux plans médical, technique, juridique et financier” afin d’avoir notamment “des tests PCR Covid-19 rapides et fiables” et “une application permettant de s’en prévaloir”, détaille le plan de l’exécutif corse tel que rapporté par le quotidien Corse Matin. Seraient concernées toutes les “personnes extérieures à la population résidente: Corses de la diaspora et autres touristes affinitaires, touristes d’agrément, touristes professionnels.” Si l’Assemblée de Corse a validé la proposition, elle ne peut pas être mise en place sans l’aval des autorités nationales. 

Voir aussi

  • “Personne ne veut venir en vacances” : la Corse redoute “un cataclysme” pour son économie

Permettre le retour des touristes

 “Il s’agit de trouver un équilibre entre l’exigence sanitaire, de la protection des touristes et de la population corse, et la volonté de continuer de faire de la Corse une destination touristique, explique Gilles Simeoni sur l’antenne de LCI.

En vidéo

Pass d’entrée en Corse : “Ce n’est pas légal”, affirme le professeur en droit constitutionnel, Patrick Martin-Genier

Ce dispositif permettrait de proposer une offre touristique attractive et sécurisée, les critères sanitaires devenant le nouvel impératif dans le choix de ses prochaines vacances. Le test devrait être réalisé trois à quatre jours avant l’arrivée prévue sur l’île… s’il devait être mis en place. Et rien n’est moins sûr comme l’explique Patrick Martin-Genier, professeur en droit constitutionnel sur LCi (voir la vidéo ci-dessus).

Toute l’info sur

Déconfinement : le casse-tête de l’exécutif

Le secteur touristique est vital pour l’économie de l’île. 30% du PIB de la Corse provient de ce secteur, contre 7% pour l’ensemble de la France. L’objectif est également d’éviter que l’arrivée des visiteurs cet été – en moyenne 1,6 million de personnes sur l’île pour les deux mois de juillet et août – n’apportent le coronavirus dans leur bagage aux 310.000 résidents permanents. D’après le dernier communiqué de l’ARS de Corse, 67 personnes sont décédées du Covid depuis le début de l’épidémie et 19 sont hospitalisées, dont six encore en réanimation. 

Sur le même sujet

Et aussi





Source

Related posts

Déconfinement : pourquoi la Corse est-elle la dernière région à interdire ses plages ? 

adrien

Coronavirus et Municipales : le 28 juin, toutes les communes de Corse connaîtront enfin leur maire

adrien

Fonctionnement Des Médiathèques De La Ville D’Ajaccio A Partir Du 11 Mai

adrien