corse24.com
Image default
Info Corse

Ces Corses partis à l’étranger pour fuir les restrictions

Notez cet article



Au soleil et les pieds dans l’eau. C’est le farniente. Depuis 2 semaines, l’ajaccien Daniel Chilini est parti en Guadeloupe pour échapper au confinement. « Je ne voulais pas passer un autre confinement chez moi. Je suis parti avec une amie à moi de Paris. Durant la journée, on va se balader. On profite de la plage et des paysages paradisiaques », glisse-t-il.

S’il a décidé de partir, c’est aussi pour retrouver les soirées qu’il n’a plus chez lui à Ajaccio. « Il y a des soirées clandestines ici, que ce soit des bars ou alors des petites boîtes de nuit clandestines. Avec des amis, on en a trouvé et on y va », confie le jeune-homme, en riant. 

Douceur du climat brésilien, reprise de la restauration en Australie

Cap au Sud. Direction le Brésil où Julien Filipeddu, de Bonifacio, a retrouvé sa famille pour passer les fêtes. « Je suis d’abord passé par le Mexique où j’ai pu profiter d’un cadre un peu plus festif. Maintenant, au Brésil, c’est plus tranquille. On fait des repas en famille le midi, on va à la plage l’après-midi et on fait des petits restaurants le soir. Histoire de bien profiter », explique-t-il.

Si certains profitent du confinement pour s’octroyer un peu de vacances, ce n’est pas le cas de tous. Barbara Ferrandi, une ajaccienne, est partie en Australie en janvier dernier, avant l’arrivée de la Covid-19. Avec le confinement au mois de mars, elle n’a pas pu profiter comme elle le voulait. 

Aujourd’hui, elle s’apprête à passer pour la première fois les fêtes loin de chez elle. « Maintenant tout est ouvert. Mais ce n’était pas le cas il y a un mois. Avant, les règles étaient plus strictes. Par exemple, lorsqu’on allait au restaurant, on n’avait pas le droit de rester debout. On se levait pour prendre notre commande et c’est tout. Ce n’était pas vraiment les meilleures conditions pour profiter », souligne-t-elle. 

Une chose est sûre : « tant que la situation sanitaire ne change pas en Corse », ils disent « ne pas vouloir rentrer »

Jean-Baptiste Leca





Source

Related posts

Porto-Vecchio : succès au rendez-vous pour la recyclerie Dinò

adrien

les aides à domicile corses de l’ADMR mobilisées

adrien

Le chef de l’État très attendu sur le volet économique

adrien