corse24.com
Image default
Info Corse

Caravelle Ajaccio-Nice, le combat continue


Personne n’a oublié les 95 victimes du 11 septembre 1968, parmi lesquelles 13 enfants et 6 membres d’équipage et personnel navigant, qui ont perdu la vie lors de ce crash du vol AF1611 au large d’Antibes, peu avant l’atterrissage. Depuis, les proches des victimes, leurs familles réclament la “vérité”, pas l’officielle qui conclut un accident suite à un incendie dans la partie arrière de l’avion, mais l’officieuse qui avance un tir accidentel de missile lors d’un exercice militaire

Pas de deuil sans réponses

Sauveur Fillippedu, comme bien d’autres proches des victimes ne peut faire son deuil sans que la vérité soit reconnue. Il se rappelle de ce mercredi 11 septembre comme si c’était hier : « Restant à 8 frères et sœurs, on ne peut pas en faire notre deuil sans réponses. _Mon frère, 33 ans, ma belle-sœur à peu près le même âge devaient se rendre pour travailler à Nice, ils auraient pu prendre l’avion le vendredi 13_, qu’ils n’ont pas pris parce que bon justement, ils étaient un peu superstitieux, ils ont voulu prendre cet avion le mercredi 11 qui malheureusement a été fatal. »

Au total, 51 personnes font partie de l’association des familles de victimes de la catastrophe de la Caravelle Ajaccio-Nice. Mathieu Paoli le président, assure qu’ils ne lâcheront rien : « Ça fait quand même des décennies que nous travaillons sur le sujet, 53 ans. Heureusement que je garde la santé pour nous, pour me battre, on ne lâchera rien du tout. »

La levée du secret-défense 

Cette année, Mathieu Paoli a écrit pour la troisième fois consécutive au Président de la République, Emmanuel Macron. La réponse est arrivée il y a seulement quelques semaines et de toute évidence, elle est décevante : « La réponse n’était pas de sa main, c’était de la part de son directeur de cabinet, ce n’est pas la réponse que j’attendais, il me parle de dé classification aux cartons de documents. Il avait dit que _le dossier de la Caravelle rentrait aussi dans “l’au-delà des 50 ans”_. Donc aujourd’hui on attendait autre chose, c’est à dire la levée du secret-défense. 

Mathieu Paoli le président de l'association des familles de victimes de la catastrophe de la Caravelle
Mathieu Paoli le président de l’association des familles de victimes de la catastrophe de la Caravelle © Radio France
France Bleu

Il y a un examen qui est prévu pour les documents qui sont classifiés, et nous attendons ça, mais nous n’avons rien à ce jour ils ne reconnaissent pas encore l’erreur qu’ils ont commise…Naturellement dans le courrier que j’ai reçu aussi il demandait aussi à la ministre des Armées de me contacter, puis je n’ai toujours pas de réponse à ce jour. »

En attendant la vérité, les commémorations ont lieu ce vendredi à Nice, à 10h30 à l’Eglise Sainte-Hélène et samedi à Ajaccio à 10h30 au cimetière marin. 

Reportage : Alexia Leonelli





Source

Related posts

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

adrien

Sept jours en Corse : À la proue d’une ambition enfin démesurée

adrien

Syvadec : Don Georges Gianni Elu A La Présidence

adrien