corse24.com
Image default
Info Corse

bientôt des ikastola en Corse

Notez cet article


Redonner à la langue corse toute sa vigueur, c’est l’objectif de la délégation d’une dizaine de personnes qui était en visite au Pays Basque du 12 au 14 septembre. Ils ont rencontré plusieurs représentants du monde en enseignants, avec des questions très pragmatiques relève le président de Seaska, Peio Jorajuria : “Ils ont des questions très techniques pour savoir comment ouvrir une filière par immersion, la dimension d’une salle de classe, comment s’organise l’école, ses relations avec les différentes administrations…” 

Il affirme aussi que “c’est un honneur d’être pris comme modèle, et c’est aussi enrichissant de comprendre une société différente“, mais il avertit : “Nous n’avons pas la même histoire, ni la même relation à la langue, _on ne peut pas cloner un modèle_. Ils devront inventer leur propre modèle, peut-être proche du notre, mais chacun doit créer son propre modèle.

Ouverture en septembre 2021

Le président de Seaska, Peio Jorajuria (à droite) a reçu la délégation corse
Le président de Seaska, Peio Jorajuria (à droite) a reçu la délégation corse © Radio France
Anthony Michel

Le bain linguistique en corse s’affaiblit, et ça va à une vitesse qu’on ne soupçonne pas“. Le député européen François Alfonsi veut chasser l’image d’une Corse majoritairement corsophone. Aujourd’hui, la langue régresse dans tous les domaines, et la délégation venue en Pays Basque est convaincue que l’immersion est le moyen le plus efficace pour faire naître de nouveaux petits corsophones. Dans les ikastola, les cours, mais aussi la cantine, la récréation, les temps de pause, tout se fait en euskara, en langue basque. Au bout de 50 ans d’existence, la fédération Seaska réunit 4.021 élèves dans 37 ikastola de la maternelle au lycée.

Le député pense qu’il est “indispensable de promouvoir une filière immersive en Corse. La filière basque est intéressante parce qu’elle est dans le cadre juridique français, donc applicable. _Nous espérons utiliser les acquis des expériences des Basques pour aller aussi vite ou plus vite en Corse où nous avons des influences institutionnelles_. Le bain linguistique s’est affaibli et si on ne fait pas une opération d’ampleur, l’expression culturelles et linguistique s’affaiblira aussi“. Pour démarrer, dans le nord de l’île, les mairies de Bastia et Biguglia sont les premières intéressées pour ouvrir une filière immersive, en commençant par la maternelle qui est de compétence municipale. 

La délégation s’est aussi entretenue avec des représentant du monde associatif paysan ou environnemental. Ils leur ont lancé une invitation pour participer en décembre au 30 ans de la publication “Arriti”.

Seaskarentzat, ohore bat da eredua izaitea

Les défenseurs du système immersif ont manifesté à la rentrée à St Pierre d'Irube
Les défenseurs du système immersif ont manifesté à la rentrée à St Pierre d’Irube © Radio France
Bixente Vrignon

Delegazioa mintzatu da Biga Bai elkarteko ordezkariekin, bainan nagusiki ikastolak bisitatu ditu, mail guzietakoak, ontsa ulertzeko nola ibiltzen den. Halaere, ez da den bezala idekitzen ahalko Kortsikan adierazten du Peio Jorajuriak, Seaskako lehendakariak: “Ez dugu historia berdina, ez dugu demografia berdina, ez dugu hizkuntzarekin harrezmana berdina. Seaskak 51 urte ditu eta gaur duguna ez da kopiatzen ahal, istorio luze baten ondorio bat da. Kortsikan beste zerbait asmatu beharko dute“. 





Source

Related posts

Les premiers touristes sont de retour à Ajaccio

adrien

AC Ajaccio : Victor Lebas, un « ourson » aux dents longues

adrien

« Ne nous oubliez pas », le cri d’alarme de la SNSM de Porto-Vecchio

adrien