corse24.com
Image default
Info Corse

Bastia à la traine d’Ajaccio ?

Notez cet article



Le bastion économique historique de l’île s’éroderait-il ? La toute dernière étude réalisée par l’INSEE tend à le démontrer en certains aspects. La croissance de l’emploi sur l’ensemble de la région entre 2008 et 2017 fait la part belle à la cité impériale. 

Si les deux principales villes de l’île restent les principaux pourvoyeurs d’emplois, Bastia et Ajaccio n’avancent pas à la même vitesse. L’INSEE l’atteste : « les dynamiques sont différentes ». Ainsi, sur la période d’études de 10 ans, Ajaccio absorbe 47% de l’emploi créé contre seulement 20% à Bastia. 

Grandes entreprises, micro-entreprises, établissements de taille moyenne, PME, dans tous les secteurs quasiment, Ajaccio affiche de meilleurs résultats et confirme d’une certaine façon la bascule économique. 

Croissance spectaculaire des PME

La Corse enregistre l’une des plus fortes croissances de l’emploi au sein des petites et moyennes entreprises. Le tissu économique insulaire est principalement constitué, on le savait, de PME et de TPE. Et l’étude de l’INSEE confirme que ces structures de petites de taille concentrent l’essentiel de l’emploi.

Entre 2008 et 2017, la Corse enregistre près de 3.500 nouveaux emplois, soit une croissance annuelle moyenne de 1,4 %, l’un des taux les plus élevés de France.

Les PME représentent, dans l’économie régionale, près de 45 % des salariés. Dans cette catégorie, sont inclues les micro-entreprises qui connaissent une excellente dynamique. Sur la période observée, elles concentrent près de 23.000 emplois, soit 35 % des salariés contre 18 % au niveau national. L’essentiel de ces micro-entreprises s’est créé dans l’agglomération d’Ajaccio, avec une hausse de 1.900 salariés. Augmentation nettement moins spectaculaire pour Bastia et ses environs : un peu plus de 800 créations d’emplois. On note également beaucoup d’inégalités selon les microrégions. A Porto-Vecchio et à Calvi par exemple, la courbe est stable. Elle explose en revanche sur le secteur de Ghisonaccia : 400 %. Les secteurs qui ont eu le vent en poupe durant ces dix années : l’hébergement et la restauration, la construction ou encore le commerce.





Source

Related posts

“Sur la méthode, les valeurs et la probité il y a une ligne de rupture forte”

adrien

Le comédien Claude Brasseur est mort à l’âge de 84 ans

adrien

Élections municipales : le vote du second tour fixé au 28 juin

adrien