corse24.com
Image default
Info Corse

annonces et réactions en Corse

Notez cet article


L’actualité de cette fin de mois, c’est donc le mode d’emploi du déconfinement qui a été présenté par le 1er Ministre devant l’Assemblée nationale. Ce plan amorce une première sortie du confinement à compter du 11 mai et jusqu’au 2 juin date à laquelle de nouvelles mesures seront prises en fonction du niveau de l’épidémie. Edouard Philippe a évoqué plusieurs phases par territoire et en concertation avec les elus locaux sur la base d’une carte des départements qui sera présentée tous les jeudis soirs par la direction générale de la santé. Les départements seront verts ou rouges selon la situation épidémique et les capacités hospitalières, une classification qui permettra de préparer le 11 mai et l’assouplissement ou non du déconfinement prévu le 11 mai. 

LES MESURES

Concernant les annonces, les écoles maternelles et élémentaires vont rouvrir, sur la base du volontariat, avec 15 élèves maximum par classe. Idem pour les crèches, mais par groupes de 10 enfants maximum. Le masque sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance. Les collégiens de 6ème et de 5ème devront attendre le 18 mai pour retourner en classe, uniquement dans les départements en vert. Ce sera fin mai pour les 4e et les 3e. Pour les lycées, une décision sera prise fin mai pour savoir si les établissements peuvent rouvrir, en commençant par les lycées professionnels, début juin.

Réouverture des commerces, avec des mesures sanitaires, et reprise pour les entreprises en maintenant malgré tout le télé-travail lorsque c’est possible.  A l’inverse, les cafés et restaurants restent fermés jusqu’au 2 juin. Pour les déplacements, il sont interdits à plus de 100kms, pas d’avions ni de bateaux donc, sauf raisons familiales importantes et nécessité professionnelle. Les rassemblements seront toujours limités à 10 personnes maximum. Il n’y aura pas de cérémonie religieuse avant le 2 juin. Cinémas, théâtres, grands musées et salles de concert resteront fermés après le 11 mai. La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment de football, ne pourra pas reprendre. Les plages enfin restent inaccessibles au public au moins jusqu’au 1er juin.

UN PLAN DE DECONFINEMENT CORSE

"Un plan pour la Corse" dixit Gilles Siméoni et Jean Guy Talamoni
“Un plan pour la Corse” dixit Gilles Siméoni et Jean Guy Talamoni © Maxppp
Aurélien Morissard

Les réactions sont évidemment nombreuses. Sur le plan politique, à retenir notamment celle de Gilles Simeoni. Le Président du Conseil Exécutif de la CDC s’interroge sur “l’absence de moyens de protection et de test, et estime que l’interdiction des échanges entre les régions va directement impacter l’économie de la Corse, le tourisme et les transports risquant d’être très affectés jusqu’a fin Juin“.  Le conseil exécutif a annoncé par ailleurs “la création d’un comité scientifique propre a la corse qui devra faire des propositions dans le domaine de l’enseignement, de l’économie et du tourisme”. Une déclinaison territoriale du plan de dé confinement qui sera présentée la semaine prochaine puis lors de la session de l’assemblée le 7 mai.

Le président de l’Assemblée de Corse s’oppose pour sa part à la réouverture des écoles à partir du 11 mai. Jean Guy Talamoni estime qu’une réouverture des écoles “fait courir des risques à la communauté enseignante, aux parents et à toute la population”. S’appuyant sur l’avis défavorable du conseil scientifique lui même qui préconisait le renvoi de celle-ci au mois de septembre, il déposera le 7 mai à l’Assemblée une motion, conjointement avec le président du groupe Corsica Libera, appelant les parents d’élèves à garder leurs enfants à la maison et les maires à ne pas ouvrir les crèches et les écoles, ainsi qu’à l’Assemblée de Corse de maintenir fermés les établissements propriétés de la CDC, notamment les lycées et collèges

LA CORSE : RÉGION LA PLUS IMPACTÉE ECONOMIQUEMENT

"La Corse sera la région la plus impactée" Charles Zuccarelli /Medef
“La Corse sera la région la plus impactée” Charles Zuccarelli /Medef © Maxppp
Jérôme Bruley

Sur le plan économique, Charles Zuccarelli est d’accord avec le 1er ministre lorsque ce dernier évoque le “risque d’effondrement de l’économie si une reprise n’était pas amorcée dès le 11 mai“. Pour le président du MEDEF Corse “Cela est plus particulièrement marquée en Corse qui dépend énormément du tourisme qui représente 1/3 du PIB de la Corse en retombées indirectes et 50% en retombées directes et ce secteur malheureusement ne fonctionne plus aujourd’hui et pour un moment encore avec des échanges avec le continent et l’Europe à l’arrêt complet“. Charles Zuccarelli n’hésite pas à annoncer que  “la Corse va être la région de France la plus impactée par le Covid-19″.

Sur le plan sanitaire enfin, la prudence reste de mise pour le Docteur Antoine Grisoni pour accompagner une reprise progressive.  Le président de l’Union régionale des personnels de Santé de Corse se dit satisfait globalement de ces mesures et notamment “de la mise en place d’une carte selon les territoires“.



Source

Related posts

Au parc marin du Cap Corse et de l’Agriate, une équipe sur le pont

adrien

Corsica Ferries accusé de vendre des trajets Nice-Corse au départ de… Toulon

adrien

Vous avez du courrier… de Roubaix !

adrien